L'ombre de ton ien-che

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Mer 9 Juil - 15:00

(rp avec l'accord de big Daddy, je noterai quand j'aurai terminer vous pouvez venir voir Kara dans la chambre si cela vous dit.)

Kara était couché dans la chambre et malgré l'interdiction de se lever , attendait le peu de solitude possible pour marcher un peu.

La chaleur était accablante et l'air moite rendait la respiration pénible. La poussière et la cendre venant du sud se déplaçaient paresseusement au grès des rares brises et rendaient les choses pires encore.

Elle pensait à tout ce qui c'était dit dans son bureau/labo... Charmeur! tombeur! Non quel était le mot qu'il avait utiliser ... CASANOVA! Oui , c'était le mot utilisé c'était le pourquoi elle retombait toujours dans ses bras... Elle allait se retrouver seul avec lui depuis la nuit des hélicoptère et c'était...


Casanova... Casanova... mais ça veut dire quoi au juste?

Elle  se parlait en marchant dans la chambre.

Le Casanova en question y fait d'ailleurs irruption en sacrant. Ce qui cadrait mal avec l'iconographie sus-citée.

Trop tard pour se sauver dans le lit de toute manière elle arrivait pas à courir ou bouger rapidement sans un petit coup dans les côtes...

-Et bien normalement on dit... Bonjour...

-"T*b*rn*k! Si un bataillon américain débarque ici, je les force à passer le balais! Et pourquoi tu es debout, toi? Et, euh, oui, bonjour."

-Parce que ça m'aide à réfléchir... Toi qui s'y connais en mot... Casanova, je comprend un peu le sens mais l’exactitude de la chose non...

-"D'où ça sort, ça, encore? Casanova, c'était un mec qui se tapait tout ce qui bougeait. Encore pire que moi. La preuve, il est mort depuis des siècles et on en parle encore..."


Elle sourit soudainement à la définition qui semblait en partie cadrer.

-Oh, tu sais je pensais au retour de JJ (lire GG) et à Ukulélé et au feu et à mon esprit troublé quand je suis parti...
Ici, je peux faire que ça, penser.

- Il y a penser et ruminer. C'est pas sain, ruminer. Si tu veux, je peux te dégoter des bouquins, ça te changera les idées...

-Je rumine pas je réfléchis... À comment je me retrouve toujours à...


Se tait un moment se disant que c'était peut-être pas une chose à dire.

-Parlant de pensé faudrait nourrir les rats et souris retrouver par Angie, je voudrais pas encore tout perdre.

-"Comment tu te retrouves toujours à quoi?"
Il avait appris au fil des mois à ne pas laisser les conversations dériver.

Elle jouait nerveusement avec ses doigts...

-À ne pas tenir mon état boudeur...

-"Et c'est une grosse perte pour toi, de ne pas bouder?"

-Oui et non ça dépend de ce qui en ressort ensuite... Mais c'est rien, c'est une discussion dans une moment ou je me sentais mal et un peu perdue.


Bien oui, la personne à qui elle avait parlée dans l'état de désarroi avait réussi à avoir son attention, cela la faisait réfléchir et une différence.Il l'aurait demander en mariage qu'elle aurait dit oui juste pour faire suer Aurélien.

-Il desserra sa cravate et s'assit sur une chaise. "Ok, une discussion avec qui et à propos de quoi?"

Elle alla s’asseoir sur le lit se demandant si elle en profiterait encore du confort, si elle continuait cette discussion.

-Avec qui c'est pas super important. C'était que je me demandais le cheminement de ma pensée pour avoir garder le bébé , du coup on m'a rappeler que je travaillais en labo. Puis, j'ai mentionné quelque part dans la discussion que je me demandais comment certaines personnes arrivaient à me convaincre... Et, là , ça un peu dévier sur certain comportement de certaines personnes dans la vie...

-"L'influence de certaines personnes sur certains comportements... Eh bien, ça devait être limpide, comme conversation. Ou alors, tu ne m'en dis que la moitié..."


Se gratte la tête cherchant encore et toujours les bons mots c'était si facile quand c'était pas Aurélien devant...

-On parlait plus de ce que ça faisait sur moi en fait. On a nommé: ''coureur de jupons", mais ça c'était pas vraiment le cas, car les coureurs de jupons quand ils ont se qu'ils veulent ça fini là... Après, '' des charmeurs'', ceux qui parlent bien pour avoir ce qu'ils veulent et maintiennent un lien tout en gardant quand même éloigné au cas ou ils doivent revenir ensuite... Puis, ''Casanova'' est sortie, sur le coup je me suis dit: ''C'est un mixte des deux'', mais c'était pas encore ça... Parce que bon on parle de plus profond que juste du charme et du couraillage de jupons.

-"Euh, c'est de moi qu'on parle, là?"


Incapable de mentir elle fit un long silence essayant de se concentrer à trouver une réponse honnête mais subtile...

-Eurf...noui

-"Quoi? Qu'est-ce que j'ai fait, encore?"

-Je te parle d'un évènement passé, là... C'est juste après que j'ai quitté le feu parce que ... Parce que.... Rhooo! Parce que bon!!

-"C'est bien ce que je disais, tu rumines..."


-Non mais c'est les patounes d'Angie aussi...

Elle voyait que ce qu'elle disait n'avait pas de sens ou en prenait tout plein... Elle prit un respire... Essaya de se rattraper un peu.

-Mais je me suis bien rendu compte que tu me protégeais...

Il haussa les épaules. "Angie est bizarre, y'a pas à revenir là-dessus. Je ne vois pas ce que ça a à voir avec le fait que je te protège, mais oui, je le fais."

Elle Sourit.

-Bien tu vois mon esprit est presque plus troublé vu que je vois que tu m'as protéger. Pas juste le travail que tu devais faire pendant le soir de la cdc et tout, mais après aussi.

-"C'est normal que j'ai vraiment du mal à suivre? C'est la chaleur, mon manque chronique d'empathie ou bien j'ai manqué quelque chose?"

-Bien il fait chaud et j'ai pas envie que tu ai encore plus chaud...

Tu vas resté calme? Si je dis le font de ma pensé et de tout, et de tout ce que j'ai pas dit lors de notre discution oui c'est utile à avancé mais en même temps ça peut te choquer.

-"Gagnons du temps, dis-moi le fond de ta pensée, parce que ce qu'on imagine, c'est toujours pire, de toutes façons..."

-Ne grogne pas trop avant que j'ai terminer...

Oui, j'étais un peu fâchée par Ukulélé, pas parce que tu as couché avec, venant de toi c'est même pas surprenant, mais parce que tu as commencé devant moi ton manège du coup tu ne m'a pas présenté... Je suis donc devenue moins que rien...Et ensuite, parce qu’il parait que de coucher avec moi et le fait que je porte ton enfant t'a foutrement CRISSEMENT pas donné la leçon... Que tu sais pas si la fille comte bien ou sait où elle en est rendu ou encore si elle est malade... Et là, ça aurait pus rendre le bébé malade et mettre ma vie en danger.


Prend un respire elle ne pensait pas que de dire ça libérerais un petit coins de son esprit et que de rajouter ''crissement'' lui ferait autant de bien.

-Au moins se soir là, pour me consoler un peu JJ (lire GG) est arrivé et j'ai pus voir qu'une personne que j'ai pleuré et que j'aime fort... Mais pas de la même manière…’’ Réfléchit rapidement d’un cours silence lutant ses pensées un peu. '' Enfin, plus de la même manière... Était en vie. Alors, je me suis retournée vers ça et le fait, que bon, je devrais pas me frustré tu es ce que tu es après tout...

Donc je me suis dit une tentative de recrutement... Et j'ai un ti-peu passé à autre chose.


Regarde du coins de l'oeil la réaction.

-"D'accooord... Et ceci nous amène où, exactement?"

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Mer 9 Juil - 15:52

(PARTIE 2)

Le regarde un instant et reprend.

-Ça nous mène au jour deux...Où tu as réussi à me ravoir avec je sais plus quel manière, mais se regard habituelle qui me fait craquer et ta tentative de m'approché via ce que Angie t'as dit... et le ‘’Pop Sicle’’, c'était gentil de m'amener un ‘’Pop Sicle’’,, il faisait chaud dans le labo.

Et là, j'ai remarqué un ti- peu le fait que tu gardais un oeil sur moi. Puis, quand Angie m'a dit de t'embrasser parce que l'agissement bizarre était une tentative d’empathie... Bien j'ai couru, mais je suis pas à l'aise avec la démonstration d'émotion en publique.

-"J'ai jamais dit que j'étais parfait. Mais je fais ce que je peux."

-Je vois que tu fais ce que tu peux... mais en même temps je te le laisse facile ... Bref...

-"Facile?"


Préfère ne pas répondre et continue se disant que la réponse viendrait peut-être plus tard et que ça pouvait être un terrain glissant.

-Au feu, on est revenue sur les sujets de l'empathie, de la réaction de Tiger pour t'expliquer, du cours de communication et il avait divers informations là, je saurais pas tout les redire... On a reparler des filles qui vont dans ta chambre et on m'avait dit que avant Ukulélé, Tiger était passé, puis après moi quoi que je corrige c'était pas ta chambre... Dans mon cas...Et une chance que Tiger était là pour couvrir les bruits sinon j'aurais encore été mal à l'aise...

Puis là, on a parle de ''Pop Sicle’’ en faisant des blagues, tu es aller en chercher et tu as pointés qui avait droit de manger avec suggestion et qui avait pas le droit...Et la conversation parlait aussi de ton bureau. Et j'ai essayer un peu de dire comment je me sentais ce à quoi tu as répondu... '’Mais peu importe ce que je fais avec qui et qu'elle fille qu'est-ce que tu peux bien y faire...’’

Ça m'a semblé un je m'en fou tellement finalement, parce que si tu refuse d'être dans mon lit ou de manger un ‘’Pop Sicle’’... Faut prendre l'image là... Bien je mettrai une autre qui le fera dans mon lit et voilà tout... Ce qui vient encore de me reléguer à encore moins que Ukulélé ou d’une pute...


Très cours instant de respire dans son envolée.

-Puis il y a ue dans cette discussion l'endroit ou Angie te parle des patounes calins sur ton ventre pendant que tu ne fais que jouer sur un ordi dans ton bureau, mais que tu te rend pas compte parce que tu joue... Mais là j'étais un peu trop en colère et déboussoler ou me sentait blessée pour tout comprendre, je sais même plus ce que j'ai dis et s'en ai suivit une autre réplique qui ressemblait à je m'en fou... Et toi et Angie avez fait une genre de poignée de mains ou je sais plus quoi... Toute manière j'en avais marre et je suis partie...

-Il soupira. "Mais est-ce qu'on va un jour sortir de cette histoire? On dirait que tu crois que c'est le cul qui est primordial pour moi. Enfin, ça l'est, dans un sens, mais pas comme tu sembles le suggérer..."

-Oui c'est pour ça je dis que tu l'as facile, parce que j'accepte la place que le cul prend , mais je n'aime pas qu'on me relègue encore plus bas que ses gens que tu considère que pour le cul.

Bref, du coup je me suis ramasser à me rendre au labo...On m'a arrêter en chemin. Et une chose magnifique est arrivé, on a enfin pris en considération mon état d'esprit et vu que quelque chose me blessait et cette personne au lieu de me lancer plein d'idée et de demande, m'a juste simplement demander comment j'allais... Et ça depuis mon retour personne... PERSONNE ME L'a DEMANDÉ... C'étais Kara peux tu faire ceci? Kara tu as vu cela...? Et même pas toi autour du CRISS d'OSTI de feu parce que t'étais trop occupé a vouloir baisé la danseuse hawaĩen... Alors que tu m'avais pas vu depuis un Criss de boute, vu que j'étais sur les routes pour soigner TES GENS, pis TA MILICE...


Bref, il a tenté de me calmer et m'as écouté parce que je me demandais, moi qui aimait pas l'idée d'avoir un enfant, parce que d'où je venais c'était juste une chose à faire et un devoir quelconque pour le future. J'en étais arrivé là, à vouloir garder le bébé de quelqu'un qui finalement en avait un peu rien à foutre de moi dans le fond... Il m'a rappeler que oui j'avais un levier sur tout ça, puisque je portais ton enfants et que c'étais pas fort de faire ça à une personne qui s'y connaissait en médicament parce que j'avais en effet un moyen de faire chier.

-"Tiens, nous avons un terroriste parmi nous... Charmant..."

Elle avait entendu mais voulait terminer ce qu’elle avait à dire avant.

-J'avais pas envie de rester seul avec toi non plus parce que je voulais tenir mon point et je savais que seul avec toi j'y arriverais pas. Alors, Pat à accepté de rester avec moi pour me soutenir jusqu'à ce que j'ai la force. Puis, c'est là que je me suis demander plein de questions sur pourquoi je n'arrivais pas à te tenir tête...

Terroriste? Mais de quoi tu parles? Il me parlait juste que si ça devenait très difficile et que j'en pouvais plus j'avais les moyens de régler la situation.

C'est là que le mot Casanova charmeur est venue dans la discussion, pour essayer d'expliquer que tu devais tenir à ton enfant pour le future de la place et j’ai dit que non tu voulais pas de ça et il a dit voir que vous l'élèverai pas pour prendre ses responsabilités.... Puis tu es arrivé, alors on ses remis à parler de d'autre sujet. Il a bien tenté de resté, mais tu es habile alors ils sont partie à ta demande et je suis rester là...

-"Donc, Pat Badger a essayé de t'amadouer pour te retourner contre moi. Vraiment très agréable à entendre..."

Réalise qu'elle a nommée le nom...

-Je crois pas, je crois qu'il voulait me calmer et il a bien vu que ça allait pas...
À sa manière il m'a lancer de la camomille, tu pense que j'aurais répondu à sa demande dans cet état?


-"Quelle demande?"

-Il est revenue plus tard sur le sujet c'était un répulsif à animaux pour éviter que les fils se fassent manger.
Je veux dire des caméra...

-"Ouais, admettons... Et donc, au final, la question ou la demande, c'est quoi?"


Elle tremblait quand même, sortir ça avait fait remonté tout les émotions. On pouvait voir ses yeux devenir humide mais elle luttait contre ça aussi, se disant que Big D aimait pas ceux qui pleure... Bref, elle luttait de tout son être pour ne laisser la colère des derniers jours remonter, même si elle en avait laisser sortir.


-Bien c'est ça, il allait pas me demander en mariage quand même...

Pour une fois elle dit ça sans l’idée de taquiner ou faire chier avec le sujet, plus en expression qu'autre chose...Quoi que…

-Il voulait savoir si je savais faire du répulsif... Et il s'adonne que oui... Et sur le sujet on a installer les pédales aussi...

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Mer 9 Juil - 16:35

(Partie 3)

Il ne s'était pas réellement énervé et c'est d'une voix particulièrement calme qu'il reprit. "Je ne parle pas des demandes ou des questions de Pat Badger. Je te parle des tiennes."

Le regarde ne sachant pas du tout quoi dire...

-Demande de quoi?

Je peux pas travailler là donc je suis encore moins que le chien à qui on lance de la viande pour le calmer... Ou de la camomille du coup je vaux moins que nos animaux en plus que moins que angie, moins que les putes et moins que les inconnus.
Je vaux ses trucs qui équivalait à une baleine... Dans les imagier du vault... Échouer sur une plage... Voilà et elle encore elle pourrait nourrir et donner du gras utile pour des lampes


-"Mais... De... Quoi... Tu... Parles? Tu n'es pas un outil! Ta valeur ne se mesure pas à ce que tu fais, mais à ce que tu es! Tu n'es plus dans ton Vault!"

Le regarde droit dans les yeux.., Toujours avec ses tremblements qu'elle essaie de calmer...

-Et je suis quoi réellement pour toi?

-"Je n'ai pas d'expression toute faite à te donner. Mais... Mes actes parlent pour moi! Non?"

Soulève les épaules...

-Je vois bien tes actes... Je ne sais juste pas si tu agis par peur de perdre un élément ou par peur de me perdre moi ou encore sans prétention, perdre le bébé...

-"Le seul chirurgien compétent que nous avons à demeure, c'est Brown. Est-ce que je lui apporte des popsicles? Et pourtant, c'est un élément important, ici. Pour le reste, bon, c'est moins clair, toi, le bébé, pour l'instant, vous êtes indiscociables. Mais si je ne m'étais pas comporté comme je le fais avec toi, il n'y en aurait pas, de bébé, alors..."

Se place devant assise à ses pieds pour appuyer sa tête sur ses genoux tranquillement , puis prend sa mains dans la sienne pour y pauser un baisé. Cette position pouvait parraitre peu confortable mais reposait dans le moment le bas de son dos qui se contractait au rythme de son ventre...

-Pour les questions ou les demandes que tu m'as parlé. Je sais bien que je peux pas te demander l'impossible, mais j'ai peur que si tu couche avec les nouvelles arrivantes, cela ne mène à bien pire.

-"Bien pire que quoi?"

-Bien pire que la situation actuel, voir une autre femme enceinte, mais pire encore une maladie. Les maladies ça se voit pas toujours à l’oeil de même.

-"Et qu'est ce que tu proposes pour éviter ça?"

-Ça serait trop de te demander de t'en tenir aux putes?

Mais je sais que c'est beaucoup te demander et je préférerais que la solution vienne de toi plus que de moi. En quel cas, ça fait je le fais juste parce qu'elle demande... Puis même ça, je sais pas parce que bon j'ai pas envie que ce soit fait dans mon dos non plus...

Se pause une mains sur le ventre et respire un moment puis repose sa mains sur sa cuisse .

-"Je ne vais pas commencer à te raconter des histoires maintenant... C'est vraiment pas évident, ce que tu me demandes. Et c,est un peu une... Renégociation... Euh... Je vais y penser, y réfléchir, même. Pour l'instant, je ne peux pas faire mieux..."

Son coeur se sert sur le mot renégociation, puisqu'elle ne négocie rien en soit... Elle se releva nerveusement cette fois, le trouble était revenue dans son coeur et sa tête.

-Je ne négocie pas je demande...J'aime pas l'idée de la négociation, cela implique que si tu refuse je te perds, enfin tu m'appartiens pas mais je me comprend.

L'envie de quitter était très forte, elle ne voulait pas qu'il la voit aussi faible.Elle n'aimait pas cela du tout.

-"Non, ce n'est pas ce que je veux dire. Quand je parle de renégocier, c'est que ça ferait changer les termes de notre entente précédente. C'est tout. Il n'y a pas d'histoire de perdre qui que ce soit..."

-Je ne te suis pas quel entente??La seule entente était une connerie au sujet du mariage qui aura de toute manière jamais lieux.

-"Par entente, j'entends... Tu sais, ta place, quoi, le fait que tu vives dans la même pièce que moi, par exemple. Je ne dis pas qu'on a signé un contrat, c'est juste que les choses se sont organisées toutes seules... "

Se gratte la tête ...

-Mais c'est quoi le lien, je comprend pas là, mais pas du tout ou tu veux en venir. Parce que ça change quoi en soit à part le fait que tu devrais mettre une pute pour me remplacer ou autre au lieu d'une inconnu pour dormir le soir...

Se remet à marcher dans la chambre de long en large...

-Ou c'est le fait que je dors trop souvent ici que tu essais de me parler? Ça ne va pas, je sais que bon c'était pour veillez sur un patient je pensais pas que c'était un entente en soit enfin ci, mais ...

-"Ok, nous sommes encore à des kilomètres de ce que je voulais dire. Oublie le mot renégociation. Eh, sérieusement, qui dort, je dis bien dort dans ce lit à part toi? Et moi, bien sûr..."

Continue de marché de long en large mais ramasse un peu ses affaires.

-Mais je sais pas moi tu m"as pas tenue, un topo de celles qui croises ou croisaient ton lit dans les derniers mois ou j'étais partie... Ni de celle qui y sont quand je suis au labo... C'est ton lit c'est toi qui sait... J'ai passé mes dernières nuits ici, oui désolé, on m'a demander de prendre du repos mais ça va mieux (not) alors je peux retourner au pire dormir dans les divans de la sale d'opération parce que sérieusement la planche qui sert de lit,... J'y arriverai pas, mon dos, mes hanches tiendront pas...

-"Mais je ne t'ai jamais demandé de ne PAS dormir ici! Je te faisais juste remarquer que personne d'autre ne le faisait! C'est normal que tu prennes tout ce que je dis comme un rejet? Parce que je vais me taire, on s,en portera mieux..."

Fige un instant non pas nécessairement par vouloir mais parce que ses jambes refuses sur le moment d'avancer tout simplement... Ce qui fit qu'elle regarda le lit un instant avant d'enchaîner vu qu'elle ne comprenait pas trop.

-Mais c'est quoi le rapport avec ma demande?

-"Honnètement? Je ne sais plus. La conversation prend tellement de tours et de détours qui n'ont rien à voir avec rien que je ne sais même plus comment on est arrivés où on en est. Et je ne dis pas ça pour m'en sortir à bon compte, je me rends compte qu'au plus j'essaye de rendre les choses un tant soit peu claires, au pire c'est."

-Ok , j'ai demander incertaines que tu ne couche plus avec des filles inconnus pour notre sécurité... Et toi tu es arrivé avec l'histoire de revoir le ''nous'' dans tout ça et d'y réfléchir... Parce que suposément qu'on a une entente, la seule entente qu'on avait c'est comme je disais la niaiserie du mariage et le fait que tu étais libre en soit et je devais te surveiller la nuit en tant que '"médecin'' parce que tu dors mal...

C'est pourquoi, je ne te suis pas dans ce que tu dis en lien avec le lit et la place que j'y prend, je sais sans jeu de mot que dans le moment j'en prend beaucoup de place...

Et je te demanderais de m'aider à y retourner encore quelques 10-15 min après lesquels, si tu veux le récupérer, après j'irai m'installer avec les autres. J'en suis plus à ça prêt et je comprend ton besoin de réfléchir sur ou tu veux aller dans l'avenir ou ne pas aller ou... PEU IMPORTE RECOUCHE MOI...


-"Mais je n'ai jamais dit que..." Il s'interrompit, bondit sur ses pieds et lui fournit l'aide demandée. Après un petit temps, il risqua un "¨Ça va?"

Elle prit quelque respire et un  temps pour que tout se calme et leva la mains pour caresser sa joue et le rassurer...

-Oui, ça va aller j'arrivais juste plus a bouger, avec la douleur, j'aurais pas du marcher comme ça...

-"Je... Je contacte Landry? Au cas où?"

-Tu peux l'avertir, mais faut pas non trop déranger pour si peu, je le vois mal venir ici me surveiller pour une ou deux lunes encore.

Ça dernière phrase s"étouffait doucement, tout ceci était venue un peu à bout de son énergie. Malgré la douleur, Kara se mit a somnoler semi-consciente de ce qui en était jusqu'à totalement tomber endormit ce qui refit tomber la mains qui caressait la joue au niveau de son ventre qui semblait bouger tout seul.

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Lun 14 Juil - 12:13

(J'ai oublié de noté, vous pouvez venir voir Kara, le rp est terminé d'être transcrit)

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Divine Providence le Lun 14 Juil - 13:00

Jaune entra dans la pièce avec un sac dans les mains.   Voyant que Kara semblait dormir elle figeat.  

Puis, lentement alla déposer le sac sur la table la plus proche.  Et se dirigeât à pas de loup vers la porte.  Comme toujours sa perruque reflétait la lumière telle une boule disco.

_________________
L'animation ne triche pas.  Si vous croyez qu'elle ne respecte pas les règles, c'est qu'elle anime au lieu de jouer.   Bref, l'animation ne triche jamais.   Prenez-en note !   
Mais à côté de ça
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Jeu 24 Juil - 23:34

La lumière ayant frôler les paupières de celle qui était endormie réveilla cette dernière. Elle n'eu pas le temps de réagir mais tenta quand même d'interpeller Jaune, même si la porte venait de se refermer...

Jaune?

Elle retira les couvertures tout en s'asseyant sur le bord du lit.

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Ven 1 Aoû - 0:02

Elle n'avait pas su rattraper Jaune le temps de se réveiller de se rendre à la porte avait surement pris trop de temps. Elle observait la chambre en désordre, et décida que le ménage se devait d'être refait au minimum et il manquait de décoration aussi...

Il pleuvait, une averse d'orage frappait le toit de tôle depuis une bonne heure. Et puis soudainement, la pluie cessa, estimant peut-être que le toit était assez débarrassé de ses chiures de pigeon. La nature semblait elle aussi en mode ménage. D'ailleurs, sortit immédiatement un soleil à faire sécher le linge...

Elle ouvrit la porte avec un sourire tout en regardant le ciel...

-Et bien, tu te montre le nez toi...

Elle prit le balais et le passa sur les coins entre le mur et le plafond puis sur le plancher. Elle prit un linge l'humidifia et épousseta...
Encore une fois son ventre lui faisait des coucous habituelles mais elle en avait l'habitude maintenant. Elle se surpris à sourire et y pauser sa main.


-Oui, je sais que tu es là, petite tornade... Tu crois qu'on devrait mettre des fleurs ici pour faire jolie ?Et aller en porter à mémé Catherine? Ça fait un moment qu'on n'est pas aller la voir. Puis Ça fait un moment qu'on est coincé à l'intérieur prendre l'air ça va nous faire du bien.

Et oui! L'arrêt obligatoire de travail l'avait rapprocher de sa bedaine. Ce qui n'était qu'avant un truc qui prenait possession temporaire de son corps, était maintenant un être vivant qui partageait en silence, du coup elle pouvait dire n'importe quoi. Ça pouvait pas réellement répliquer, sauf par coup de pied ou vague.

Ils avaient développer une communication étrange, ce qui la faisait rire. Les petits chatouillis et les vagues c'était positif mais les coup dans les côtes ou vers les poumons c'était pas bon signe... Pour le moment la tornade à part descendre au bas de son ventre ne faisait pas trop mal, juste un tiraillement du dos depuis la longue nuit.


Pendant ce temps, dans son bureau, le maître des lieux menaçait des pires représailles un chirurgien plus que centenaire si il ne "ramenait pas son cul de vieux pruneau à grande vitesse". La radio crachotait. Le message se rendait-il?

Elle laissa l'air de ''la maison'' changer un peu puis mis son sac afin de partir cueillir des fleurs. C'était une journée ou elle sentait que tout allait bien et avait enfin de l'énergie malgré ses petites douleurs répétitives... Après tout c'était pas pire que de se faire poignarder cette douleur, elle avait vécu pire avec son ventre et les fleurs ça sent bon et ça égaille le cloître imposé. L'air avait été rafraîchit par cette pluie qui avait enfin abaisser la poussière dans l'air,c'était le moment parfait pour une promenade. Elle sortie enfin refermant la porte derrière elle et se dirigea vers la route. Les plus belles fleurs étaient toujours sur le bord du champs, du faussé ou de l'eau.

À la moitier du chemin, elle ne sentie pas du tout la tiédeur entre ses jambes, elle avait arrêter quelques fois, ses jambes semblant ne plus vouloir lui répondre, le tout lier avec le pincement au dos, deux trois respires et cela passait. Elle allait reprendre le chemin lorsqu'elle vit une de ses fleurs préférer, bien que banale, une marguerite et alla la cueillir. Puis sentit un coup plus fort que la normal en se relevant et décida de s'asseoir un peu en bordure.

Un feral n'en aurait fait qu'une bouchée. Heureusement, ils avaient probablement mieux à faire, comme s'attaquer aux réfugiés faméliques qui arrivaient encore du sud. Au camp, ceux que la pluie avait maintenus à l'intérieur commençaient à ressortir pour voir si il y avait des dégâts. Le pimp s’époumonait toujours dans sa radio, à le recherche de Landry.


Un haut le coeur du à des pieds qui avaient décider de frapper fort, la pris par surprise, elle se concentra à respirer...

-Whooooo! La tornade fallait me le dire avant de partir si t'étais pas d'accord...

S'en suivit une envie très forte d'aller au cabinet...Elle sentait que le froid et l'humidité du sol, causé par la pluie, mouillait maintenant sa robe... En fait elle espérait que se soit ça. Qu'elle aurait été la honte quand même de retourner au camps en s'étant fait pipi dessus. Bon c'était encore minime ça pouvait passer pour la pluie et rester assis au froid augmentais significativement la douleur de son dos. Elle décida donc de tenter de se relever dans la pente du faussé.

C'est là qu'elle senti comme un craquement à l'intérieur d'elle et de l'eau, désagréablement, plus ou moins chaude et visqueuse qui coulait à flot sur ses jambes et imbibait le pantalons qu'elle portait sous son habituelle robe ou jupe... Elle regarda le ciel, avant qu'une vague plus forte que les précédentes ne vienne la hantée...Elle comprit ce qui lui arrivait. Et dans tout son originalité ne su que dire:


-Eh...merde! Really... God... Really?

Pas plus que Landry Dieu ne répondit. Elle allait devoir se débrouiller. Un pulvier qui venait d'atterrir non loin d'elle lui lança un regard inquisiteur avant de s'envoler de nouveau en criant : "Killdir! Killdir!" Ce qui voulait peut être dire ce qu'il pensait de ces fous de vivipares...

-Saleté de bête si au moins on pouvait te rendre utile...

Cette remarque avait été lancé gratuitement afin de dévier son embarra et sa colère sur quelque chose... Elle se rappela ce que Landry lui avait enseigner et se trouva idiote... Bien sur dans un accouchement il avait déjà mentionné cette drôle d'énergie ménagère qui revenait juste avant. Un peu comme le dernier relent de vie de certains juste avant la mort. Comment elle médecin n'avait pas compris que le bébé qui lui permettait de mieux respirer par sa descente était une attrape et tout c'est tites douleurs qui était rendu plus régulière depuis le maa... maa.. tin... Elle repris position assise dans le faussé un peu plus haut sur la route.

Elle du se retenir de laisser un petit crie et mordu dans la bandoulière de son sac quelques secondes. S'en suivit un langage appris depuis son arrivé en ses lieux...

-Putain de bordel, de putain de bordel, de putain de bordel...Fucking shit...It's not the time not here...

Elle tenta en vains de se relever, en senti bien que quelque chose était coincé là, entre ses jambes à l'intérieur...Juste sur le bord en dedans... Elle repris une respiration, elle devait enlever se pantalon... Comme si cela était facile à faire ... Puisqu'elle se sentait seul elle tourna tout ça vers le seul être qu'elle connaisse qui pouvait être présent...

-For christ sake...Stop laughing on me... HOW AM I SUPPOSE TO DO THIS ALONE...

Elle se concentra sur enlever tout ses dessous arrêter par plusieurs douleurs, trouvant sa position particulièrement ridicule... Suppliant maintenant aussi le bébé...

-Pousse pas la tornade faut quand même revenir au camps hein,donne moi du temps...

La tornade s'en foutait, la tornade voulait aussi profiter du soleil estival. Le pulvier revient se poser à quelques pas et jeta à Kara un regard qu'elle aurait pu interpréter comme desapprobateur. Ou plein de commiseration. En fait, le pulvier n'avait juste rien de mieux à faire, pour le moment.

-OSTI d'oiseau useless à shit tu pourrais te rendre utile.

Il était évident que dans cette état elle n'était pas un danger mais quand même, ça lui faisait du bien d'avoir un truc à crier... Puis la vague se calma assez pour qu'elle trouve quelques secondes que ce fait serait mignon à raconter... Et puis fallait pas trop crier avec les derniers jours à moins d'être sur de voir un vrai humain sur le chemin.

Elle était maintenant dans le haut sur le bord de la route accroupie, juste assez pas s'accroupir dans la poussière si elle devait accoucher,ou pour se relancer en urgence dans le fausset s'il y avait un réel danger.  Elle tenta de faire des signes à peines quelques seconde pour avertir les gens qui sortaient du campement. Savait-on jamais... Puis du pauser rapidement ses mains sur le sol, vu les douleurs et l'envie de pousser qui revenait et qui n'était plus vraiment de son contrôle ce qui l'énervait...


Le vent de l'orage avait fait voler une branche qui avait brisé l'une des fenêtres du dortoir. La plupart des habitants du Camp capables de bricoler ou de commenter le bricolage des autres était donc de l'autre côté du bâtiment, bien loin de se douter de ce qui se passait sur le chemin. Un milicien aurait pu l'apercevoir en faisant sa ronde mais ils étaient plutôt occupés à éviter à leurs armes de devenir inefficaces en raison de l'humidité.

Kara se releva pour essayer de faire quelque pas puis senti que de s'être levé avait avancer la chose, clair maintenant elle devait accoucher ... Là, sur place et tout seul... Enfin on est jamais seul quand on accouche...


-D'accord la tornade déjà têtue et exigent comme ton père... Tu veux absolument voir le monde toute suite et maintenant... Mais on va faire différent toi pis moi ok, on va s'écouté pis travailler ensembles.

N'ayant rien de plus que son sac, elle l'enleva d'autour de son cou, et focussa sur les cours du printemps de Landry.  Elle reprit la position accroupie, une mains sur le sac devant, l'autre alla vérifier ou en était la tête du bébé. Elle savait qu'elle ne pouvait plus risque de se relever et que maintenant fallait faire avec ... Étrangement, elle ne criait plus, même si elle ressentait le tout, elle tenait à garder son énergie qui semblait vouloir s'évader de son corps au même rythme que la tornade.


Dernière édition par Kara-Lune Dupuis le Ven 1 Aoû - 2:38, édité 1 fois

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Ven 1 Aoû - 1:15

Landry n'était pas stupide, il savait qu'une situation comme celle-ci pouvait fort bien se présenter. Il avait donc expliqué tous les tenants et les aboutissants de l'accouchement de terrain à Kara, sous couvert de formation médicale. Et il l'avait vite jaugée, elle était capable.

Elle tenta de voir ou elle en était rendu et constata qu'il n'y avait plus rien à faire que pousser. Elle n'avait rien d'autre que les pantalons pour y déposer le bébé ensuite il lui faudrait donc tenter de rentrer avec l'énergie qui lui resterait ensuite. Il fallait donc garder l'énergie. Étrangement bien qu'elle était le patient et le médecin, elle était maintenant en mode médecine et science. Accroupie c'était confortable mais elle pouvait perdre l'équilibre, le sac qui lui servait pour sans pauser ses mains au sol, allait maintenant à maintenir ses genoux afin que ceux-ci soient confortable avec le poid. Elle sortie le couteau, la ficelle et les pausas sur le côté. Non pas sans misère, respires et soupire. Elle savait maintenant qu'il ne lui restait plus de temps, la tête était bien là, elle y avait touché et si s'aurait été un autre, surement que Landry lui aurait jouer dans le peux de cheveux pour lui faire une p'tite coiffure...

-OK, bébé, on y va là. J'espère que tes prêtes parce que tu as plus le choix.

Elle attendit la prochaine contraction pour pousser en même temps, en équipe. Elle comptait pour elle-même à haute voix...

-1-2-3... Pousse...

Cela l'aidait à focusser, elle devait reprendre son souffle entre mais le calvaire fut quand même cours car à la troisième poussé, la petite chose visqueuse et glissante était entre ses mains. Elle ne regarda pas du tout le sexe,elle était pressé par les gestes appris. Elle enroula le bébé dans les pantalons mouillé, c'était pas la joie mais c'était mieux que rien... Elle dégagea les voies respiratoires avec ses doigts, puis frotta le torax...Puisque le bébé ne pleurait pas elle fini avec la métode coucher sur son bras une petite tape dans le dos... Celui-ci se mit à hurler... Peut -être était-il insulté soudainement. Ce qui fit presque rire Kara...

- Bien tien tu daignes me parler là...

Noua deux partie du cordon et s'affaira à couper le truc caoutchouteux ce qui n'était pas une mince affaire avec le couteau qu'elle avait.  Elle avait une seule envie, se coucher au sol et ne plus bouger,elle savait qu'elle devait rentrée mais décida de faire la moitié du chemin en regardant le petit être qui hurlait clairement sa vie.

Elle du quand même s'arrêter le ventre se remettant soudainement à faire des siennes. Elle savait qu'elle n'avait pas terminer son travail, elle se remis à genoux posant le bébé sur le sac et les genoux dans l'herbe... C'était en fait la partie qui la dégoûtait le plus et qui la faisait presque tourner de l'oeil...

Mais elle n'aurait pas le loisir de tourner de l'oeil, le bébé la regardait entre ses paupières plissées, l'air de lui demander ce qui était censé se passer, maintenant. Et ça avait intérêt à être passionnant car aux cris avaient succédé un long baillement et un air de s'ennuyer un peu.

Elle regarda le bébé attendrit malgré tout, elle du poussé encore, afin d'extraire ce qui avait servit de tente de camping au bébé pendant ses ''8 lunes''. Alors là, elle fit une inspection très très rapide ne sachant pas du tout ou mettre le truc, c'est qu'on lui avait dit que parfois il y avait de soucis... Mais ça avait l'air ok, elle pouvait quand même pas le mettre dans son sac...

Du coup elle le tassa sur le côté se releva et repris le bébé le regarda longuement et fit ce que tout les mères ou presque faisait... Elle compta les doigts de pieds et de mains en les bisouillants un après l'autre.

Sont pas était lent, sur la route et elle marchait pas mal de manière à ne pas fermer les jambes cela étant douloureux. Avec la fatigue elle avait l'impression de marcher des kilomètre et c'est sur le borde de la tombe à mémé qu'elle s'assit au sol épuisée en criant :


-AURÉLIENNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN

Elle en avait tellement rien à foutre de dire son vrai nom dans le moment. Puis elle regarda la chose qui se remit à pleurer et machinalement elle libéra un sein pour le brancher parce que sérieusement elle savait pas quoi faire d'autre.

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Kara-Lune Dupuis le Ven 1 Aoû - 1:47

Il avait fallu un petit moment pour qu'il entende, réagisse et sorte de son bureau.
"Ouais? Que... Quoi?" Furent tout ce qu'il put prononcer sur le moment.

Là elle avait donner le dernier effort pour l'appeler, et murmura seulement un :

-Come here... bordel... s'pas dure...

Elle n'avait aucune idée si d'ou elle était il voyait le tableau, mais le regarda fixement.

Il voyait. Il voyait fort bien. Il avait juste un peu de mal à reconstituer les moments qu'il avait manqués. Aux dernières nouvelles, Kara dormait. Mais bon, les détails attendraient. Il s'était avancé avec circonspection avant de venir s'accroupir auprès d'elle. A sa façon de se déplacer, on aurait dit que tout mouvement brusque aurait pu endommager les deux êtres qui se trouvaient près de la tombe.

Ce geste la fit tout de même sourire, cette manière de venir doucement, elle ne put retenir un commentaire...

-T"inquiète pas, la tornade mange là, ça va pas te sauter dessus pour te mâchouiller une oreille. Par contre je prendrais bien ta chemise sec et chaude pour remplacer le pantalon froid et mouiller qui l'entoure... C'est tellement petit et tôt.

Oui bon , elle avait eu le chemin, elle, pour se faire à l'idée.

Comme sur pilote automatique, il ota sa chemise et lui tendit. Ses yeux allaient de la mère à l'enfant. Pour une fois, il était soufflé.

"C'est vrai que.... Il est tout petit."

Elle fit signe de la tête en décrochant l'enfant du sein répétant un geste vu mainte fois dans l'enfance et même dans sa tournée des colonies, soit déshabiller le bébé, et surveiller s'il a le réflexe de marché, de serrer...

Encore couvert de résidus séchés, le bébé n'avait pas l'air très sûr d'apprécier l'exercice. Elle, car c'était une fille, fit la grimace mais s'acquitta de la vérification des réflexes archaïques sans trop se plaindre.

Elle pausa son regard sur l'enfant tout en répondant ...

-Oui c'est tout petit parce... *petite silence''  qu'elle à voulu arriver plus tôt... Elle était pressée de nous voir et de voir le soleil faut croire.

Elle enveloppa la petite dans la chemise et la tendit à son père.

- Et moi j'ai besoin d'une position...Couché, ce ne fut pas facile de marché du milieu de chemin à ici.

Des bébés, Aurélien en avait déjà manipulé quelques-un. On ne passe pas la moitié de sa vie entouré de femmes sans se retrouver de temps en temps avec un nouveau-né qui vous bave sur le col. Mais là. Elle était vraiment minuscule. Et elle avait de petits cheveux foncés. Et de petites oreilles parfaitement formées. Bref, rien à voir avec les autres enfants! Les bras reproduisaient le geste mais le regard du nouveau père reflétait la stupéfaction la plus totale.

Elle le regarda un moment c'est qu'elle n'avait plus d'énergie là en fait quand elle allaitait elle croyait systématiquement qu'elle prenait pas le lait mais vidait une batterie, c'était paisible, ça tirait dans le ventre... Fallait croire que le père soudainement assommé en oubliait, la mère ...
Elle tenta de se relever, puis retomba sur ses fesses...Soupira et se prit à la jambe d'Aurélien pour s'aider à se lever.


D'un geste plus assuré que son regard un rien égaré n'aurait laissé présager, il fit passer sa fille au creux de son bras gauche et se releva en tendant l'autre main à Kara. "Euh... On va où?"

-Dans la chambre, je voudrais me changer et  me reposer, ça veut pas dire nécessairement dormir mais me reposer... Et profiter de regarder la petite au sec, au chaud et en sécurité. Parce qu'elle est quand même magnifique ça...

Heureusement, le chemin à faire était court.

"Oui, quand même... Tu as vu ses doigts?"

Elle marcha à côté pour se rendre...

Oui, oui et je les ai tous bisouillés... Attend de voir ses pieds.

Elle se changea aussi tôt arriver dans la chambre, d'une manière lente se disant que dès que possible se sera un bain...

Aurélien avait allongé le bébé sur le lit et lui contemplait les pieds.

Malgré toute sa volonté, à la chaleur du lit et le confort du sec, Kara finit par fermer les yeux. L'épuisement avait gagner la partie.

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ombre de ton ien-che

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum