Bureau des plaintes, département des troubles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Pierre (Dieu) le Mer 11 Sep - 20:42

Assis à son bureau, Aurélien "Big Daddy" Guilvinec ruminait. Il pensait beaucoup à Monsieur Ngoma, ces derniers temps. Monsieur Ngoma qui lui avait appris à lire, à compter et regrettait que ses parents n'aient pas eu la sagesse de rester dans leur village qui n'avait sûrement pas été bombardé, lui. Maintenant, Monsieur Ngoma reposait du côté de Mont-Saint-Grégoire, loin de son village, avec ses souvenirs de pays lointains.
"Mbongo ekobenga mbongo", "Le temps est si bref, dans la peau d'un chef." Les aphorismes du vieillard lui trottaient dans la tête. Quand ceux qui vous ont tout appris sont morts, vers qui se tourner?

Et qu'est ce qui l'empêchait, lui, Aurélien, de prendre la caisse et de se tirer, d'aller tenter sa chance ailleurs au lieu de gérer ce trou à rats? Mbongo ekobenga mbongo. L'argent appelle l'argent. Avec sa fortune, il pourrait toujours s'en sortir. N'importe où. Partir dans l'Ouest. Ou bien au Sud, tiens, chez les amerloques. N'importe où, un type sachant gérer un bordel serait le bienvenu. Mais non, tiens, il restait là, comme un con. Il avait mis quinze ans à mettre ses colonies sur pied, la milice, le Camp, tout ce foutu merdier. Si il se barrait dés que ça sentait le roussi, de quoi est-ce qu'il aurait l'air?

Ouais, quinze ans... Le temps est si bref, dans la peau d'un chef.
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Allan B le Jeu 12 Sep - 16:55

Toc.. toc.. TOC.. frappa Allan avec un vif désir de briser la porte du Big Daddy.

Bien qu'impoli habituellement, il attend gentillement qu'on lui ouvre la porte pour qu'il libere ses émotions colériques sur la personne qui fait chier sa demi-soeur.

Allan B

Messages : 29
Date d'inscription : 09/09/2013
Localisation : St-alexandre-des-meuh-meuh

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Pierre (Dieu) le Jeu 12 Sep - 22:20

Ah ben voilà, on frappe. Et fort, avec ça... Quoi encore?
Aurélien se leva et ouvrit la porte. C'était un Badger-Brown-Trucmuche. Le nouveau. Le pas causant. Allan. La mémoire des prénoms était un don précieux dans sa branche. Aurélien dévisagea rapidement le jeune homme. Pas besoin d'être bien fin psychologue pour remarquer son air furieux. Il réprima un soupir, s'effaça et désigna une chaise à Allan avant de s'asseoir lui-même.

"Oui? Qu'est-ce que je peux pour vous, Allan?"
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Allan B le Ven 13 Sep - 13:32

Les bras croisés, il lança un regarde noir a Big Daddy a son entré dans le bureau et sans tac, il lance sa phrase comme si sa serait une claque, et il ne s'assie pas.

Big, lache-la..OK !? Les types dans ton genre, j'en est vus pis sa m'écoeure vos petit truc de diplomate.

Allan B

Messages : 29
Date d'inscription : 09/09/2013
Localisation : St-alexandre-des-meuh-meuh

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Pierre (Dieu) le Ven 13 Sep - 13:57

*Mais de quoi il me parle, celui-là?* Aurélien, renversé dans sa chaise, considérait l'espèce d'excité qui venait de faire irruption dans son bureau. Il avait beau repasser à toute vitesse les derniers évènements dans sa tête, il ne voyait absolument pas où il voulait en venir. Il allait falloir la jouer serrée pour, premièrement, comprendre ce que l'autre lui voulait et, deuxièmement, calmer l'énergumène.

"Assied-toi, assied-toi... C'est clair qu'il faut qu'on discute. De quoi est-ce que tu me parles, au juste? Qui sont les types dans mon genre?"

De sous son bureau, il sortit une bouteille et deux verres qu'il remplit. Bourbon d'avant-guerre. Fallait-il qu'il veuille régler la situation pour puiser dans la réserve volée au Connard!

"Non, sérieusement, qu'est-ce qui se passe?"

Son ton était complètement dépourvu d'agressivité. Il avait beau avoir une fâcheuse tendance à se montrer sec et désagréable, il savait se contrôler quand les choses devenaient critiques.
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Allan B le Ven 13 Sep - 16:57

Le mécano n'étant pas du genre loquace habituellement, les conflits ou les situations comme celle-là était gerer avec beaucoups moins de dialogues.

Un peu bordeline, il faisait son possible pour pas utiliser la violence physique.. une chance que Doc Brown lui avait montré des techniques de gestion de la colere dans le passé.

Il prit une bonne respiration pour éviter de cassé la totalité du bureau de Big Daddy.

Il s'assie avec rancoeur et il contine de garder une certaine distance avec la personne en face de lui, les bras toujours croisé, Allan le regarde comme un etre qui le degoute.

Le verre proposé par Big Daddy est interessant, or le jeune homme se décrispa pour le prendre volontier.

Angela, lache la.. elle va pas bien et sa affecte notre groupe ! dit'Il en buvant d'un trait, l'alcool dans le verre.

Allan B

Messages : 29
Date d'inscription : 09/09/2013
Localisation : St-alexandre-des-meuh-meuh

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Pierre (Dieu) le Ven 13 Sep - 20:53

Tout de même, voilà qui était plus clair. Allan s'était assis et avait accepté le verre. Les choses avançaient et, qui plus est, dans la bonne direction. Aurélien avait encore quelques doutes quant au sujet réel de la conversation mais la brume se levait, petit à petit. Il but son verre d'un trait. Le bonhomme avait l'air d'être du genre à se faire arracher les informations millimètre par millimètre. Cela prendrait le temps qu'il faudrait mais il aurait le fin mot de l'histoire. Est-ce que ceci était une initiative personelle ou bien Allan n'était-il qu'un messager? Il aurait été pour le moins maladroit d'envoyer un messager aussi... Explosif. Le type était si remonté que si il avait plut dans le bureau, chaque goutte qui l'aurait atteint aurait pu créer un arc électrique. Et de quoi s'agissait-il EXACTEMENT?

"Je sais qu'elle ne va pas bien. Elle n'est pas la seule, d'ailleurs. Les temps sont durs pour tout le monde. La question que je me pose, Allan, c'est en quoi vous me pensez responsable de son état. Je lui ai retrouvé son ami Marc, à sa demande. Je suis allé la chercher quand elle a eu des problèmes avec les Dumarchand. Je lui ai appris à se servir d'une arme, j'ai mandaté un type des colonies pour aider les chasseurs, dont elle fait partie, à améliorer leurs capacités. Alors, ce que j'aimerais bien savoir, c'est la raison pour laquelle vous, et peut-être d'autres, me jugent en lien avec son état présent."
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Divine Providence le Mer 18 Sep - 20:18

S'il est une chose que Tiger détestait, c'était attendre.  Aussi quand elle frappa à la porte du bureau de Big Daddy n'attendit-elle pas qu'on lui dise d'entrer et le fit "to the go", en coup de vent.


- Dad, j'voulais te parler de la porte entre les quartiers et la salle de chir...

Elle s'arrêta net, le coup était était clairement une bourrasque glaciale.   Elle ne voyait Daddy que de dos, mais le Badger lui faisait face à la porte.   Son allure n'était pas du tout chaleureuse, il avait l'air crispé, en colère, ou constipé ?  Difficile à dire.

En un coup d’œil Tiger évalua la situation, les verres, la bouteille et l'attitude.   Elle décida de faire ce qu'elle faisait le mieux... La pute.   Elle se pencha donc sur l'épaule de Daddy et lui mordilla l'oreille, tout en plongeant son regard dans les yeux de Allan elle susurra :

- Désolée de vous déranger les gros Loup...  Mais on a comme un bâtiment à préparer pour l'hiver.  Et j'ai beau être chaude, je ne suffirai pas à répondre  à la demande si on ne coupe pas les courants d'airs...
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Allan B le Jeu 19 Sep - 0:33

Allan fit attention aux paroles de l’homme en face de lui. Il savait pertinemment que se genre de type aimait jouer avec les mots. Il soulevait des fait anodins pour paraître bien sans que sa ai à voir avec le sujet principal.

Il enregistra la première phrase dans sa tète; Le fait que Big Daddy était conscient de l’état d’Angela. Il se crispa légèrement en sachant que c'était surtout Big qui était responsable du manque de moral de sa demi-sœur et qu'il en était conscient.

''La question que je me pose, Allan, c'est en quoi vous me pensez responsable de son état.''

Le mécano fut étonné par cette question, car il savait que son Boss allait voir le chef de La marque quand elle avait quelque chose d’important à lui signaler. Elle allait le voir dès qu'une personne n'allait pas bien ou qu'une autre était en danger.

Allan se rappela avoir entendu plusieurs fois des commentaires désagréables sorti tout droit des tripes de Big daddy concernant les divers réactions qu'Angela avait eu ses derniers temps. Des que la petite se confiait et tentait d'exprimer quelque chose, elle se fessait aussitôt refermer le clapet à coup de condescendance et de pitié.

Allan était droit, toujours crispé et énervé que les commentaires du con de chef de l’endroit puisse instaurer une crainte de communiquer chez sa sœur. 

Encore une chose que le mécano trouvait étrange dans le discours de Big Daddy; Angela n’avait pas le droit d’être triste et de l'exprimer.

''Les temps sont durs pour tout le monde'' 

Oui, mais ce fait ne devait pas empêcher Angela de venir se confier à qui que se soit.

Une autre chose qu’Allan le mit responsable de l’état de la chasseuse, c’était qu’il avait osé la menacer, qu’il avait crisser sa canne sur elle! Les autres justifications de Big Daddy furent ignoré, car l’homme à la tète rasé ne les trouvaient pas pertinentes.

 ''Alors, ce que j'aimerais bien savoir, c'est la raison pour laquelle vous, et peut-être d'autres, me jugent en lien avec son état présent."

Enfin! 

Il avait finit de s’expliquer.

L’envi meurtrière le rongea de l’intérieur. Le type en face de lui le ''bullshitait'' sur plusieurs points. Big Daddy était incapable d’assumer le fait qu’Angela prenne l’initiative de communiquer et d’accepter le leadership qu’elle possédait. Il se mettait un gros doigt dans l’œil en ne voulant pas reconnaitre qu’il n’était pas infaillible. Et surtout, Allan remarqua que l’homme en devant lui n’utilisait pas la bonne façon de ''communiquer'' avec Angela.

Sa soeur n'était pas la seule qui allait mal, lui aussi d’ailleurs.

Toujours à la main, son verre faillit se briser à cause de la pression que les doigts mirent dessus. L’arrivée de Tiger mit fin à la discussion qui selon le jeune homme, était une conversation qui ne menait à rien.  

Pour évité un accident avec le verre, il le déposa calment en profitant de la distraction; Tiger qui se mouvait sur Big Daddy. Il inspira profondément et attendit qu'elle parte.

Une fois Tiger partie, il dit calmement:

-Ta canne, sur ma soeur. Je veux plus voir ça. Elle t'appartiens pas.

Il regarda big daddy dans les yeux. Allan était assi sans s'évacher sur le siège, les mains sur ses genoux, alerte.

-Tes bon avec les mots, pour quoi tu est incapable de parler avec elle?

Allan B

Messages : 29
Date d'inscription : 09/09/2013
Localisation : St-alexandre-des-meuh-meuh

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Pierre (Dieu) le Jeu 19 Sep - 12:02

L'incursion de Tiger l'avait quelque peu distrait. Il se reprit un verre, laissant la bouteille en évidence pour qu'Allan sache qu'il était libre de se resservir. Tant de colère. Ça ne devait pas n'avoir de lien qu'avec la situation. Soit ce type était né en colère, soit autre chose le chiquotait. Aurélien savait ce qu'était la colère, il avait passé trop d'années à se laisser bouffer par la sienne avant d'en avoir fait un moteur pour ne pas voir chez son interlocuteur une espèce d'écho bizarre de ce qu'il avait lui-même été. On n'apprend pas à battre à mort un être humain à coup de canne quand on est calme et posé. Ou alors, on est un pervers de la pire espèce. Apparament, c'est pour ça que le prenait Allan. Une espèce de pervers. Dans l'absolu, il n'en aurait rien eu à foutre. Mais là, il y avait cet écho, ce lien, cette espèce de fraternité bizarre. Il avait envie d'aider ce type à surmonter sa colère, comme il avait eu envie de donner un coup de main à Angela, avec les résultats que l'on savait... Mais parler à un homme furieux et bourré de préjugés envers vous, c'est parler à un mur de brique. Tant pis, il allait tenter le coup. Cartes sur table. Dieu lui vienne en aide...

La canne. C'était donc ça... Oh, misère...

"Le problème avec ta soeur, vois-tu, c'est que dés qu'on commence à parler sérieusement, elle trouve brusquement autre chose à faire et elle s'en va. Quand ça a commencé à ne pas aller, je lui ai demandé de passer dans ce bureau pour qu'on s'explique. Elle n'a pas voulu. Et qu'est-ce que j'ai fait? Je suis allé la trouver. Tu étais là, tu es témoin. Mais, encore une fois, il a été impossible d'aller au bout de la conversation. Qu'est-ce que tu veux que je fasse? Que je la suive comme son ombre, que je passe ma vie à lui courir après? Non seulement il se trouve que j'ai d'autres choses à faire mais j'ai comme l'impression que ce serait mal interprété..."

Aurélien finit son verre et le reposa. Allan gardait son air buté, sceptique. Bah, tant pis, il allait continuer à s'expliquer. Que l'autre en fasse ce qu'il voudrait.

"J'ai dans l'idée que ta soeur s'est retrouvée leader sans avoir rien demandé. Elle a quoi? Dix-huit? Vingt ans? Depuis que vous êtes arrivés, j'essaye de lui apprendre les ficelles du métier. Tu ne me crois pas, hein? C'est ton droit. Il se trouve que, contrairement à ce que pense Romero, je ne suis pas immortel. Un de ces jours, je vais me faire descendre. Et il va falloir ici des gens capables de reprendre ce merdier. Alors, oui, dés que je tombe sur quelqu'un avec du potentiel, je lui montre comment ça marche. Pourquoi penses-tu que je lui ai donné des responsabilités?"

Et un autre verre. Cette conversation devenait étrange. Il n'avait pas prévu d'en dire autant sur sa façon de faire, sur ce qu'il pensait. Mais tant qu'à y être, on allait boire la coupe jusqu'à la lie.

"On va régler tout de suite cette histoire de canne. Tu as raison quand tu dis que ta soeur ne m'appartient pas. Personne ne m'appartient. Pas même mes putes. Je ne suis pas l'autre gros con de Dumarchand. Je travaille avec des gens libres. Sois-bien persuadé que si je veux faire mal à quelqu'un, il ne se relève pas. Si j'utilise ma canne pour raisons disciplinaires, je tue. Tout ce que j'ai fait, c'est lui montrer l'importance du... Show... Oui, je lui ai mis la pression. Parce qu'il faut qu'elle apprenne maintenant à la gérer, sinon, elle va se faire buter. Et aucun de nous ne veut ça. Si c'est moi qui lui met ce genre de pression, elle ne risque rien. Elle va apprendre à s'en sortir sans courir de risque réel. La moitié du boulot de leader, c'est du show, de l'image, et ça, elle ne l'a pas encore."

Est-ce que l'idée passait? Est-ce que quoi que ce soit passait? Aurélien n'en savait foutrement rien, mais au point où on en était... Il perdait un peu son calme, il s'échauffait, c'était mauvais, mais merde! Lui aussi en avait gros sur le coeur! L'autre qui venait lui jouer les vierges effarouchées alors que tout ce qu'il avait voulu, c'était faire avancer les choses.

"Mon erreur, ça a été de ne pas lui dire que j'allais lui expliquer tout ça. Je préfère montrer par l'exemple. Mais ça n'a pas marché. Je ne voulais pas avoir l'air condescendant. Ça a eu l'effet inverse. A ma décharge, je la connais pas, moi, ta soeur. J'ai fait avec les données que j'avais. Je lui casse les pieds? Eh bien si tu veux savoir, elle aussi, elle me les casse sérieusement. Pas moyen d'avoir une conversation avec elle, pas moyen de lui faire rentrer quoi que ce soit dans le crane. Je dois lui courir après à longueur de temps. Désolé, mais c'est quelque chose que je ne peux pas me permettre. Alors, oui, ta soeur, elle commence franchement à me taper sur les nerfs. Du coup, je ménerve et ça sort tout croche. Quoi? C'est si étrange que ça que moi aussi, je pense, je ressente, je sois un être humain? Elle ne vient pas me parler, ou alors, elle débarque, elle lâche trois mots et elle s'en va sans me laisser répondre. Qu'est-ce que je suis supposé faire avec ça, moi? Je suis incapable de parler avec elle? Mais qu'elle m'en donne l'occasion, tabarnak! C'est vrai, quoi, tout le monde est là à préjuger de ce que je pense, de ce que je fais, mais personne ne vient me poser de questions! Ça m'arrangerait qu'on vienne me parler de choses sérieuses au lieu de venir pleurer parce qu'on s'est fait voler son oreiller! Vous êtes tellement... Self Righteous... Tous autant que vous êtes. Au fond, tu es le seul à avoir eu les couilles de venir me parler sans avoir rien à demander."
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Divine Providence le Jeu 19 Sep - 13:03

Tiger était sorti, mais s'était dirigé vers le coin du mur le plus mince, celui que Daddy lui avait montré il y a quelque temps.  De là elle pouvait entendre tout ce qui se disait comme si elle était dans la pièce.   Peut-être que Dad ne serait pas heureux, mais elle s'en foutait comme de l'an quarante.  Elle n'aimait pas ce feeling glacial qu'elle avait ressenti dans la pièce.  L'hiver s'en venait, ce n'était pas le moment de permettre à un ennemi potentiel de s'installer ici comme s'ils étaient chez eux ! 

Daddy parlait, il parlait beaucoup, mais pourquoi donc se justifiait-il auprès de ses locataires ?

-...Tout ce que j'ai fait, c'est lui montrer l'importance du... Show... Oui, je lui ai mis la pression. Parce qu'il faut qu'elle apprenne maintenant à la gérer, sinon, elle va se faire buter. Et aucun de nous ne veut ça. Si c'est moi qui lui met ce genre de pression, elle ne risque rien. Elle va apprendre à s'en sortir sans courir de risque réel. La moitié du boulot de leader, c'est du show, de l'image, et ça, elle ne l'a pas encore.

C'était donc pour cela...  Il voyait du potentiel dans la petite comme il en avait vu en elle.  Il voulait lui donner une chance comme il l'avait fait avec l'épave qu'elle était en arrivant ici.  Oui, mais... pour cela devait-on absolument endurer un destructeur potentiel.  Mais pourquoi Big Daddy perdait du temps avec lui !  Tiger sentait sa propre colère monter.  Passer l'hivers enfermé avec des imbéciles colériques, autant faire des claquette sur un baril de poudre noire... 


-...C'est vrai, quoi, tout le monde est là à préjuger de ce que je pense, de ce que je fais, mais personne ne vient me poser de questions! Ça m'arrangerait qu'on vienne me parler de choses sérieuses au lieu de venir pleurer parce qu'on s'est fait voler son oreiller! Vous êtes tellement... Self Righteous... Tous autant que vous êtes. Au fond, tu es le seul à avoir eu les couilles de venir me parler sans avoir rien à demander.

Son sœur se serra en entendant Dad.  Bon sang, ce que les gens peuvent être centrés sur eux-mêmes, leur petites personnes et rien d'autres...   Ce qu'il fallait à ce mec c'est un exutoire..     Elle murmura pour elle-même :

- Une pute peut-être ?
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Allan B le Jeu 19 Sep - 23:53

Le type chauve prit la bouteille et remplit sans modération, le verre qu’il avait déposé et repris pendant que Big Daddy parlait.

-      Hmm, ok. Si elle n’est pas interessé, garde le ‘’Show’’ pour toi. Dit calmement Allan


Le sourire au levre, Allan avala une gorgé d’alcool.

- Correct, ya des choses qui doivent etre communiquer pour que sa fonctionne.

Allan B

Messages : 29
Date d'inscription : 09/09/2013
Localisation : St-alexandre-des-meuh-meuh

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Pierre (Dieu) le Ven 20 Sep - 10:20

Sans la seconde phrase d'Allan, Aurélien n'aurait peut-être pas laissé couler la menace voilée de la première. Le mécano ne voulait pas perdre la face, c'était normal, légitime, même. Et le pimp était trop content d'avoir vu la situation se désamorcer pour se lancer dans une chicane stérile.

"Oui, il faut se parler pour que les choses avancent... Bon, cela étant dit, il y a quelques petites choses dont il faut s'occuper. Comme Tiger le soulignait plus tôt, nous avons une porte hors d'usage. C'est dans tes cordes, ça, non? Tu seras payé, bien sûr. Des caps, un repas gratuit, c'est comme tu veux. La bâtisse a besoin d'autres ajustements avant l'hiver. Tu m'as l'air d'être l'homme de la situation. Pour le gros boulot, tu peux demander à Pat, ou même à Smith, de te donner un coup de main. Qu'est-ce que tu en penses?"
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Allan B le Mar 8 Oct - 23:53

- Pour le chauffage du batiment, j'ai déja commencé et Benedict fait l'isolation.

Allan qui est maintenant debout, dépose le verre sur le bureau puis il s'apprete à sortir de l'antre du Pimp.

- Le travail, je veux le faire, or je me demande encore quel genre de type que t'es avec le nom et tout, pis tu peux me trouvé le matos pour chauffer ? c'est pas terrible les trucs amassé icite pour un systeme de chaufferie.

Allan B

Messages : 29
Date d'inscription : 09/09/2013
Localisation : St-alexandre-des-meuh-meuh

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Pierre (Dieu) le Mer 9 Oct - 0:03

* RP continué dans un autre sujet, on ferme donc ici!   *
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bureau des plaintes, département des troubles.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum