La Médiation Thérapeutique

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Angela Honey Badger le Dim 3 Nov - 20:36

Le lendemain, elle se s'entait comme si elle avais passé une nuit blanche, sans pour autant avoir soif de sommeil. Elle se sentait 'coton', un peu faible. Elle se avait l'impression d'être boursouflé, sa peau était huileuse, et ses cheveux l'étaient encore plus.

Généralement, elle était la première couché et la première levé, mais pas se matin la. Non. Tandis que ses frères étaient debout à s'affairer à diverses taches, elle, elle était toujours au lit. Elle se tournait et se retournait dans son sac de couchage, incapable de trouver le sommeil, incapable de trouver le confort. 

Sa tête tournait un peu. Elle avait l'échos d'un mal de tête qui ne s'intensifiait pas et qui refusait de partir.

Rapidement, le bruit de pas d'Allan ou les objets que Badger déposait sur la table finirent par être la source de son agacement. On l'entendit grogner:

-Hhhhuuuuuuun… Shut up!  …'s let me sleep!

Elle c'était retourné et c'était enfouis de plus belle dans son 'lit', tête sous l'oreiller.

-Ok ok, soeurette…, avait dit Allan.

Il c'était approché d'elle, il voyais bien qu'elle n'allait pas. Badger, lui, n'en fit pas de cas.

-Tiend, je te laisse ma gourde, avait t'il ajouté.

Angie n'avais pas bougé, sa vois tamisé fut brusque: 

-S'correct.

Il lui laissa aussi une de ses horrible bar tendre emballé dans du papier vert puis décida de partir et de fermé la porte, question de lui laisser sa quiétude. 

Badger fessait son travail en silence. Il fini par se coucher lui aussi, non par solidarité mais parce qu'il avait passer la moitié de la nuit à faire le garde.

La petite passa une journée nébuleuse.
avatar
Angela Honey Badger

Messages : 249
Date d'inscription : 22/01/2011
Age : 29

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Pierre (Dieu) le Dim 3 Nov - 21:36

(Ce post est une collaboration entre le joueur et l'animateur)



Au cours de la même journée, le Doc alla voir au bureau de Big Daddy s'il était present afin de lui donner conseil a propos d'Angela. La porte était fermée. De temps en temps, de l'autre côté, s'échappait une quinte de toux et quelques sacres ponctuant le cliquètement d'un clavier, bref, le bruit de quelqu'un qui remet à jour un mois de comptabilité en retard.




Le Doc cogna a la porte et puis dit:

- Hey Big Daddy, seriez vous trop occupé pour avoir une conversation d'homme avec votre Doc?



Le cliquètement s'interrompit, suivi d'un soupir qui se termina en toux. "Ouais, ok, entrez, Doc."





- A vrai dire, je ne suis pas la pour votre toux, mais je vais vous conseiller quand même de venir me voir plus tard afin de juste vérifier si ce ne serais pas trop grave. Sinon, on m'a aussi dit que vous seriez peut-être interessé à Angela sur un point plus affectif. Est-ce vrai?



Voyant que son interlocuteur ne savait pas où se mettre, il lui désigna la chaise qu'occupaient habituellement ses visiteurs. Quand Brown eut fini sa phrase, Aurélien se contenta de le regarder un moment, les yeux ronds. Il n'avait pas la même allure que d'habitude. Quelques mèches de cheveux lui retombaient sur le front, il était pâle, cerné et il n'avait même pas pris le temps de remettre sa cravate. Il parvint tout de même, finalement à coasser un "Dekessé?"


- Hmm, on m'a dit que vous seriez intéressé à avoir Angela dans votre lit... Alors il est normal pour moi de me renseigner sur la situation et offrir soit de l'aide a comment gagner son cœur ou de deconseiller dans certaine situation... Mais je dois dire que votre état me semble bien plus préoccupant que cette histoire qu'on ma racontée. Si vous me dite que ce n'est pas le cas, alors je ne vais pas aller plus loin sur se sujet.



Pour la seconde fois en quelques heures, on le prenait de court. Généralement, les gens venaient lui demander des choses, pas en proposer. Et là, franchement, la goule l'avait complètement pris au dépourvu. Jamais, au grand jamais, on ne lui avait tenu ce genre de discours. Même si ce qu'il avait à lui dire, n'était pas... vraiment... réellement... En accord avec la situation, bon sang, il avait bien envie d'entendre ça! "Euuuuh... Dites toujours..." dit-il en se demandant vaguement s'il n'était pas en train de commettre une faute tactique irréparable.




- Eh bien, je ne sais pas vraiment l'ensemble de se qui s'est passé depuis les derniers jours, mais il est vrai qu'un "méchant" pimp comme vous peut facilement avoir le cœur de bien des femmes sensibles qui tombent face a votre force de caractère, mais pour quelqu'un comme Angela qui est habituée à gerer des personnes telle une chef, il faudrait agir différemment.




Il continua plus avec une voix nergante démontrant que si Big D voulait en savoir plus, il devrait se confesser au docteur. Meme si Big Daddy était le chef des lieux, le docteur lui avait sauvé la peau et restait quand même une des personnes les plus vieilles de ces lieux et même si son age était dure a voir dû a sa "goulification" d'il y a très longtemps.



- Mais bon... Cela reste que vous ne semblez pas être au courant de cette histoire, alors a quoi bon continuer sur ce sujet?




- Pas au courant? Eh, ça va, je sais encore ce que je fais! Eh puis, justement, moi, à la base, j'essaye de lui donner des trucs, de lui donner l'exemple, sur ce que c'est que le leadership. On avait parlé, tout allait bien. Mais, je suggère, vaguement, qu'elle pourrait passer la nuit avec moi et là... BLAM! Elle trouve le truc le plus humiliant à me faire. J'peux vous dire, ça fait un choc...

Il devait faire un peu de fièvre. Qu'est-ce qui lui prenait de raconter ça... Oh, et puis merde... Au point où on en était...




- Hmm, je vois, alors juste une mauvaise communication... Une chance que ça n'a pas été trop loin cette histoire et que tres peu de personne en on entendu parler...

Il s'apporcha de Big D.

- Maintenant, je vais m'attaquer au deuxième sujet qui se rapporte a votre sante...



Il mit une main au front de Big Daddy afin de voir s'il faisait de la fievre... La toux pouvait demontrer une grippe, mais aussi peut-être une autre infection... Son devoir de medecin passait avant tout et surtout avant tout titre ou grade que les gens pouvaient se donner...



Le pimp se laissa faire, tout en grommelant : "Une mauvaise communication? Beh oui! Juste ça! Je me fais traiter comme de la merde, mais c'est juste moi qui ne comprends rien, je parie! Non mais franchement, vous pouvez me dire en quoi elle peut se croire trop bien pour moi? J'ai quand même pas l'impression d'être le dernier des caves! Je sais que je ne suis ni grand, ni beau, ni fort ni rien, mais quand même..."





Une bronchite. Ça avait l'air d'un bon gros début de bronchite. Le pimp était fumeur, ça n'avait rien de surprenant.







- Bien bien... Eh bien, un debut de bronchite... Il faut croire que vous allez devoir etre au repos pendant un bon laps de temps... Je vous dirais bien aussi d'arreter de fumer, mais c'est votre decision... Pour ce qui est d'Angela, je pense que c'est plus elle qui a mal compris vos intensions... mais bon, si vous la voulez en bonnes graces, vous devez la prendre comme une personne normale et non pas comme une pute... Tant que vous la prenez pour une egale, elle vous prendra comme une personne importante... Prenez comme un objet et vous aller juste avoir une bombe a retardement dans vos mains...

Il se leva peut après avoir dit ce petit discours...

- Je vais aller voir a l'infirmerie s'il n'y a pas de quoi pour vous aider a survivre a ces bronchites avant que l'hiver embarque. Sinon dites vous que cette conversation est aussi sacre quand confession...



"Mais je ne l'ai jamais prise pour une... Mais qu'est-ce que c'est que ces conneries?" Demanda faiblement Aurélien, rendu groggy par la toux et le manque de sommeil. Au moins, le médecin se tenait au secret médical. C'était bien, ça... Ouais... Il ferait bien une somme. Il restait toute cette comptabilité à faire. Plus tard, peut-être...





- Allez, une bonne sieste va vous faire du bien, je vous trouve des médicaments et je vais conclure en disant que les femmes ont tendance a mal comprendre nos intensions ou ce qu'on pense d'elles... Si on est pas clair, elles s'imaginent toute sorte de chose.



Et le doc sortit en direction de l'infirmerie.
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Divine Providence le Dim 3 Nov - 21:56

Tiger avait réussi son expérience.  Enfin "réussir" n'est probablement pas le bon mot, mais tandis que le reste du monde allait se coucher ou se levait aux aurores, elle avait la tête sur la table ronde du bar.  Elle était toujours dans un état de semi-conscience, proche du coma éthylique.  La tête si bien appuyée contre la table que si une personne avait le courage de la bouger malgré l'odeur nauséabonde qui émanait de la poubelle à ses côtés, il pourrait voir le grain du bois imprimé dans sa joue.

Même les quintes de toux, les cliquetis rageurs et les grognements qui émanaient du bureau à côté ne pouvait pénétrer jusqu'à sa conscience.  Quelque part, loin, loin au fin fond de son cerveau, une petite voix lui hurlait qu'elle allait le regretter.   Une petite voix qui déjà s'armait d'un bon marteau piqueur pour illustrer son propos.
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 43
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Pierre (Dieu) le Lun 4 Nov - 11:34

Jony s'était levé tôt. Il se levait toujours tôt. Il avait été un peu contrarié de ne pas pouvoir mettre la main sur un puisatier pour obtenir de quoi faire ses ablutions matinales. Catherine lui avait inculqué l'importance de la propreté. En fait, il n'avait pas croisé grand-monde, ce matin-là. Dépité, il était allé faire un tour. Si l'automne n'était pas une saison propice à la cueuillette des fleurs, elle l'était, en revanche, pour les champignons et certains avaient des vertus thérapeutiques des plus intéressantes. Si, c'était vrai!

Quand il était revenu, le Camp était déjà plus actif. Il avait salué joyeusement ses anciennes connaissances de Beauharnois, un peu surpris de le voir là. Ensuite, il s'était mis à la recherche de Fox. Parce qu'il avait Carotte avec lui. Or, Fox signifiait "renard" et Carotte était un renard, il était donc évident qu'ils voudraient se dire bonjour. Mais dans le bar, il ne trouva pas Fox. A la place, il trouva Tiger. Celle-ci leva vers lui un oeil torve.

"T'es malade?" demanda Jony

"Ouais..." répondit faiblement Tiger.

Il fouilla dans son sac pour en sortir un petit tigre en peluche et l'appliqua consciencieusement sur la joue de Tiger.

"Bisou, Tiger!", dit-il avec plus de douceur que d'habitude, quand il crissait ses peluches dans la face de tout le monde.

"Euh... Jony, tu peux aller chercher Romero?"

"Vui!" Et il repartit, de sa démarche d'albatros.

En sortant du bar, il fut un peu intrigué de voir le gentil médecin goule (pas le Docteur Landry, l'autre, mais très gentil quand même.) sortir du bureau de son frère que l'on entendait tousser. Avisant Marina qui retournait à La Marque avec son déjeuner, il lui transmit la requête de Tiger avant d'entrer sans s'annoncer dans le bureau d'Aurélien.

Celui-ci avait vraiment mauvaise mine. Jonathan connaissait bien son frère. Il savait bien qu'en cette saison, le stress et la fatigue le rendaient vulnérable à d'interminables bronchites. Pour ça, il avait quelque chose.

"Ouvre la bouche! Dit-il en farfouillant de nouveau dans son sac.

-Laisse faire, l'gros. Le docteur va m'amener des médocs.

-Mais y sont pas aussi bien que celui-là! Si, c'est vrai!" Il sortit triomphalement du sac une petite bouteille en apparence identique à celle qu'il avait donnée à Angela.

"Et, je vais pas encore faire le cobaye! Tu te souviens, la fois où...

-Mais là, c'est pas pareil! Z'ai travaillé fort-fort-fort! Z'ai bien compris, maintenant! Allez! Une goutte sous la langue! Allez, Auréyen!"

Jonathan trépignait. Que le commun des mortels mette en doute ses capacités de pharmacologiste, c'était une chose, mais de la part d'Aurélien, c'était frustrant. Même s'il l'exprimait autrement, Jonathan avait une aussi basse tolérance que son frère à la frustration.

"D'accord, d'accord, c'est correct, passe la moi, ta bouteille." Le pimp mit docilement une goutte du liquide incolore sous sa langue puis son visage prit une intéressante teinte violacée. S'étouffant à moitié, il parvint tout de même à dire : "Mais c'est ignoble ce truc!"

Ravi d'avoir été obéi, Jonathan exécuta une petite danse de joie avant de rafler la bouteille.

"Tu vas voir! Ça va bien aller! Tu fais dodo et je t'en redonne après!

-J'ai hâte, t'as pas idée... Ouais, sauf que je peux pas aller me coucher chez moi...

-Ben, pourquoi?

- C't'un principe. Je dors jamais seul. Jamais. Pas chez moi."

Jonathan réfléchit intensément. A son ton, à la façon dont il se tenait, son frère n'était pas dans son état normal et cela n'avait pas à voir qu'avec sa bronchite. Il avait aussi des remèdes pour ça. Mais il savait bien que ce n'était qu'un traitement sym-pto-ma-ti-que. Le Docteur Landry lui avait bien expliqué. Et ce n'était donc pas un traitement cu-ra-tif. C'était vraiment étrange, d'habitude, quand Aurélien faisait cette tête, c'est qu'il avait vu leur père... Jonathan sortit donc du bureau en se demandant ce qu'il allait bien pouvoir trouver comme traitement de fond.
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Nicolas Grenier le Lun 4 Nov - 18:32

Marc était toujours dans son sleeping, incrusté dans la planche de bois qui lui servait de lit.
La nuit avait été longue, et ardue, vu qu'il avait appris les échecs contre un redoutable adversaire.

"RRRRRRonchhhuuuuu...."

Nicolas Grenier

Messages : 124
Date d'inscription : 17/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  L'homme-machine le Lun 4 Nov - 21:03

Roméro était devant le miroir de La Marque pour se coiffer. Il avait bien mangé les quelques bouchés de son déjeuner ... bien qu'il n'engouffrait pas beaucoup pour se garder une petite taille. Il disait que ça plaisait bien à certain.
Toujours aussi ''fif'' qu'à son habitude, les petits doigts de chaque main bien relevé, il plaçait ses mèches rebelles en fredonnant du n'importe quoi... vu sa connaissance tellement élargie de tout ce qui existe...ça s'arrêtait à des sons pseudo-mélodieux qui ne rappelait en rien un air ou une chanson.

Il était, toutefois, plus habillé qu'à la normal. Il avait froid ... et comme il était vraiment, mais vraiment feluet, un rien pouvait l'affaiblir.


Marina ouvrit la porte du bordel tout en appelant ''l'homme'' en roulant ses ''r''.

-Rrromérro. Non c'est pas un client...c'est juste Tiger qui a besoin de ton aide...elle est au bar.

Roméro fit claquer ses lèvres et fit une moue particulièrement indescriptible, surtout faite par un... homme?
-C'est beau, j'm'en va la voir.

Une autre des putes présente lui pinça une fesse au passage. Ce qui le fit roucouler comme un con. Ça semblait bien faire rire les filles.
Il dit donc, de son accent poussé vers le bout de langue;
-Si tu continu, z'vais te charger.

Il fit un clin d'oeil, tira la langue et s'en alla direction le Bar.
Sur son chemin, il croisa Gérard, qui lisait un autre livre compliqué. Il n'y avait, pour l'instant, aucun patient pour jouer avec ... il aurait bien aimé les agacer, mais bon...Tiger l'attendait.
En passant la seconde porte, vers la salle commune, il salua avec entrain et joie chacune des personnes présentes...il s'assura de faire un clin d'oeil à ceux qui l'intéressait plus...mais Marc dormait, alors il le dérangea pas...bien que c'était pas lui qu'il voudrait caresser particulièrement. Il pensait plutôt à l'autre loup avec son long manteau et son air sévère et son regard appeuré quand il lui dit coucou.

Puis il arriva enfin au Bar. Il entra net, salua personne, car il avait vu la Matronne à sa table...
-Quest-ce que s'peux faire pour la belle tigressse ce matin?
avatar
L'homme-machine

Messages : 105
Date d'inscription : 12/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Divine Providence le Mar 5 Nov - 15:04

-Quest-ce que s'peux faire pour la belle tigressse ce matin?

Les mots n'avaient pas été hurlé, ni même criés, mais ils résonnèrent comme tel dans la tête de Tiger.  Elle leva lentement la tête de la table, le grain du bois bien imprimé sur sa joue. 

- Shhhhhhhut...  Moins fo-fort s'il-te-pl...

Elle eu juste de le temps de se tourner pour vomir une bile acide dans la poubelle, déjà au tier pleine, à ses côtés.


- J'ai fait une expérience, c'était pas une bonne idée...
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 43
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  L'homme-machine le Mar 5 Nov - 21:54

À la vue de cette bile, Roméro retint pour lui le retentissant ''beurk'' qu'il voulait tant prononcer. Il était dégoûté, et l'odeur...qu'en dire de plus?
Il osa quelques pas vers Tiger, avec un peu d’appréhension bien évidente, mais il pouvait quand même pas la laisser là ... croupir dans son propre vomi.


-Bin voyons donc. *Plus doucement et plus en murmure pour Tiger* Quessé qui peut bin être arrivé à la belle féline? Si on commençait par un verre d'eau...y doit bin en avoir en massse, vu le beau Marc qui puise ...
J'aimerais bin qu'y me puise lui...mais bon, ma arrêter de rêver.

Il soupira légèrement. Il avait beau être con comme un rateau, mais il savait quand quelqu'un n'allait pas bien ... pas seulement physiquement.
''L'homme'', enfin...bref....Roméro se leva puis alla derrière le bar. Il devait bien y avoir un peu d'eau parmi tous ces trucs qui sentent fort l'alcool.

Il se senti donc désemparé, une main sur la bouche, ''masquant'' son désarroi, l'autre qui lui grattait le fond de tête.
avatar
L'homme-machine

Messages : 105
Date d'inscription : 12/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Divine Providence le Mer 6 Nov - 19:55

Malgré son état altéré, Tiger remarqua le malaise de Roméro.  En fait ce qu'elle voulait il ne pouvait le deviner, il faudrait donc qu'elle l'exprime très clairement.  Pas évident avec le marteau piqueur qui résonnait sous son crâne. 

- Roméro, aide moi juste à marcher.  Je voudrais me rendre à La Marque sans trop attirer l'attention des... locataires. 

Elle se saisit de la table à deux mains pour se hisser debout et fit une minable tentative d'humour.

- Je promet de ne pas te vomir dessus.  On enverra une fille nettoyer ici.

*Au moins j'en ai pas mis partout...* pensa-t-elle.
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 43
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Médiation Thérapeutique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum