Nemophilist & Nefelibata

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Nicolas Grenier le Ven 29 Nov - 21:17

- Natasha est partie presque en pleurant parce que je proposait de payer pour un nouveau chandail, et maintenant elle doit le faire obligatoirement, c'est dommage. J'imagine que je dois apprendre à recevoir un cadeau et tout en étant capable de survivre dans le coin.

Nicolas Grenier

Messages : 124
Date d'inscription : 17/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Divine Providence le Ven 29 Nov - 23:01

Tiger poussa un profond soupir...


- Ok J'vais juste te dire un truc.  Les filles, les putes, elles sont toutes hypersensibles.  Par contre elles s'en remettent bien.  Mais oui ici on est une communauté, on s'entraide, ça veut dire que des fois, il y a des trucs qui vont être gratuit. 

Elle poussa un profond bâillement.  Juste l'idée de retourner dormir avec toutes les autres la faisait frémir.  Elle allait attendre de tomber littéralement de sommeil pour s'y rendre.

- Je sais que c'est pas facile, au début moi aussi je me demandais où était l'arnaque...  L'arnaque, c'est qu'après tu te sens redevable à la communauté et tu finis par toi aussi t'impliquer.
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Nicolas Grenier le Ven 29 Nov - 23:27

Je me suis juste senti repoussé pour avoir voulu être fair.
J,imagine que j'ai dû toucher une corde sensible. On est pas parti en si mauvais termes.

Nicolas Grenier

Messages : 124
Date d'inscription : 17/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Divine Providence le Ven 29 Nov - 23:33

- Et bien voilé.  Tu pourras toujours aller lui parle.  Natasha a grandit sur une ferme tu sais.  Mais ils étaient trop nombreux alors elle a du aller gagner son pain.

Elle mit la main devant sa bouche pour bailler encore une fois.

- C'est une bonne fille.  Si tu vas lui parler elle va comprendre.
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Nicolas Grenier le Sam 30 Nov - 0:18

Bon, je crois que c'est rendu à ton tour de dormir. Moi je retourne à mon lit (ouais, il a passé toute sa journée en une discussion!)

Nicolas Grenier

Messages : 124
Date d'inscription : 17/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Pierre (Dieu) le Sam 30 Nov - 4:37

[It's not porn, it's HBO. Euh, R'nR. Whatever.]
Il était tôt, trop tôt, le matin.
Kara sentit que quelque chose n'allait pas, un mouvement dans le lit une chaleur un peu moins, présente, allez savoir ce qui lui fit ouvrir les yeux. La noirceur toujours et encore, elle respira profondément, il ne fallait pas paniquer... Elle avait encore la promesse de la veille en tête : ''Promis. Je ne vais nulle part." Cela calma un instant, le temps de se rendre compte qu'elle ne le touchait plus... Qu'elle n’entendait plus son souffle. Dans un espoir de se convaincre elle passa la main à ses côtés et ...et....et..... NON, il était pas là.... Elle se mit donc à chercher, paniquée à 4 pattes dans le lit, ne pensant plus sur le moment à l'interrupteur.
Le bruit d'un couvercle de poêle en fonte qu'on replace, des pas faisant grincer le plancher inégal. "Désolé, j'ai essayé de ne pas te réveiller."
Totalement à bout de souffle, elle se leva subitement pour aller le joindre. Restant tout près...
« J'étais sûre qu'on t'avait kidnappé... Pas question que je retourne sans toi... »



Il l'avait prise dans ses bras. "Shhhh", fit-il simplement, pour la calmer.
On aurait pu croire qu'elle n'avait même pas pris le temps de poser un pied par terre pour se rendre à cette vitesse, dans ses bras. Elle resta là, un instant.
« J'aurais pas cru qu'accepter le marché me ferait vivre autant de choses en une nuit. Maintenant tu sais pourquoi je restais dans le laboratoire. »
Elle appuya sa tête sur son épaule, tremblante encore d'avoir cru qu'il avait disparu. Et même si c'était la voix qui lui disait que c'était bien lui, elle se mit à passer ses mains doucement sur son visage.
"Si tu trouves que c'est trop difficile, je ne peux pas t'empêcher d'y retourner, dans ton labo." Il avait brièvement posé ses lèvres sur un des doigts de Kara, quand sa main était passée assez proche. "On peut passer une vie à regarder le monde tourner, de loin. Quand on est prudent, on se cache, on évite les coups. Mais quand on est bien, on ne se casse pas trop la tête avec ce qui pourrait éventuellement, peut-être, se passer. Et puis on sort prendre une marche."
Kara restait dans ses bras et le reconnaissait maintenant avec le toucher aussi. Elle ne savait pas si c'était le noir qui faisait qu'elle ne craignait rien. En fait, la noirceur avait quand même cet avantage de pouvoir passer par dessus une certaine timidité. Il était plus facile de s'ouvrir un peu devant une personne qu'on ne voyait pas, que lorsqu'on savait son regard posé sur nous.
Son ton était maintenant semi-sérieux faisant comprendre que ce qu'elle disait était vrai mais non pour embêter les oreilles.
« Ah, non je suis dans ta chambre et j'y reste, un marché est un marché et mon devoir de médecin reste prioritaire... Et je ne me suis jamais caché de toi, même à mon arrivé, je vais pas commencer aujourd'hui. » Si on avait pu voir dans le noir, une teinte rouge serait apparue sur ses joues. « Et si je la prenais cette marche... Sans réfléchir, tu dirais quoi?
- Je dirais que le changement est rarement une mauvaise chose. Et que j'ai rarement eu à regretter de prendre des marches, même si j'avais la trouille. »
Elle ne réfléchit pas vraiment pour une fois, parce que si elle l'avait fait elle n'aurait pas osé, revenir l'embrasser ainsi ouvertement. Ce qu'elle fit immédiatement après sa réponse. Si elle ne marchait pas encore elle venait d'ouvrir la porte et d'y passer un pied. Après tout, ses amis ou les gens appréciés étaient tous morts sans qu'elle aie pu faire quoi que se soit. Plus question de se cacher. Il l'avait embrassée en retour. Il se disait toutefois qu'il fallait que seulement un minimum de choses vienne de lui. Sinon, qu'est-ce que cela prouverait qu'il ne savait pas déjà. C'était bien beau d'exhorter les autres à prendre des marches. Il fallait aussi pratiquer ce que l'on prêchait.
Elle sentit son cœur faire plusieurs bonds lorsqu'elle sentit qu'il l'embrassait en retour, là elle devait s'efforcer de faire taire toutes ces voix en elle, ou encore ses alarmes qui disait que cela était mal. Qu'est-ce qui pouvait bien y avoir de mal? Rien. Elle se laissa donc emporter par la vague qui l'envahissait. Elle se devait cependant de l'avertir d'une chose...
- Tu veux bien me guider dans la marche? Je ne connais pas les chemins, je suis que ce que mon cœur me dit.
- Eh bien continue. Je sais ce que tu veux dire. Mais il n'y a pas vraiment d'ornières, sur ce chemin là, tu ne risques pas de tomber dedans. Tout est beaucoup plus simple que tu ne le penses. »
Voilà, là, elle regrettait la lumière parce qu'elle aurait pu voir la sincérité dans ses yeux. Elle devrait comme d'habitude le croire sur parole. Pourvu qu'elle ne s'y perde pas. Elle voyait que la noirceur semblait vouloir se dissiper un peu, lui permettant de pouvoir voir des ombres sans détails. Fallait vraiment qu'elle prenne les devants? Elle qui n'y connaissait rien... comment savait-il d'ailleurs qu'elle n'y connaissait rien? Elle n'en avait parlé qu'à Tiger... Elle grogna un peu sur la pensée... Un peu déchirée entre poser la question et l'envie de retourner se coucher avec Big Daddy à ses côtés.... Au final elle le prit par les mains pour le tirer vers le lit en posant la question.
« Qu'à telle raconté à mon sujet?
- A part ça? Pas grand chose. Elle essayait surtout de me foutre la trouille, je pense. Mais c'est raté, alors...
- Ah! Te foutre la trouille? C'est étrange, pourquoi cela te foutrait la trouille?
- Disons qu'elle a pris une chance. Elle ne savait pas que moi aussi, je pourrais décider de prendre une marche. A sa décharge, moi non plus, sur le moment."
Il avait suivi le mouvement. Bien docilement. Parce que la dernière chose qu'il voulait, c'était d'avoir l'air de contrôler la situation. En fait, la dernière chose qu'il voulait, c'était de contrôler la situation.
Elle rit un peu... Il ne savait peut être pas, ou peut-être que oui, mais le fait de lui confirmer qu'il prenait lui aussi une marche lui fit un grand bien. Laissa tomber la pression de devoir être à la hauteur de je ne sais quelle lubie.
Elle reprit position à sa place dans le lit.
« Faudra me raconter comment tu en est venue à cette décision... Pas nécessairement maintenant, il ne reste plus beaucoup de temps avant que quelques un se lèvent et réclame de l'eau... Ou vienne cogner à la porte paniqué en criant ton nom... J'ai envie de profiter de ta présence pour ce qui reste, si tu n'y vois pas de mal? »
La question était reposé sur se ton amusée qu'elle prenait parfois, mais beaucoup plus souvent avec Big Daddy qu'avec les autres.
« Qu'ils aillent la chercher eux-même, leur eau." Dit-il avant de commencer à l'embrasser dans le cou.
Elle frissonna, resta un moment sans réagir puis vint l'entourer d'une main et caresser ses cheveux de l'autre... Mais maintenant qu'elle pouvait voir ses yeux, elle lui souleva délicatement la tête. Pour pauser son regard dans le sien.
« Promets moi que tu ne fais pas que jouer avec moi...
- Promis, je suis toujours clair sur mes intentions. Je n'ai jamais, jamais baratiné une femme. Et je ne vais pas commencer aujourd'hui." Puis il avait entrepris de la débarrasser de son débardeur.
Elle lui répondit d'un sourire, puis se leva sur ses coudes pour l'aider à enlever le débardeur, venant joindre ses lèvres une fois celui-ci enlevé. La nervosité traversait son corps mais elle se refusait à l'écouter... Ce qu'elle faisait entrait dans la définition d'un acte de foi d'Aurélien. Pour lui confirmer approbation, elle glissa sa main dans la sienne afin de l'amener à sa poitrine.
Il n'y avait aucune brusquerie, aucune brutalité dans ses gestes. Il avait consciencieusement passé ses doigts sur chaque centimètre carré de peau à sa portée. Comme pour y lire en braille, ou pour se convaincre de la réalité de ce qui se passait. Et puis c'est son chandail à lui, qui avait pris le bord.
Elle glissa ses doigts dans son dos, puis sur son torse, voulant connaître chaque partie de celui-ci, sentant la chaleur de sa peau près de la sienne. Elle laissa libre court aux directives de son imagination qui semblait s'y connaître plus qu'elle. C'était peut-être cela qu'ils appelaient l'instinct. Elle vint alors poser des baisers dans son cou, puis mordiller son oreille.
Il respirait plus vite, plus superficiellement. Mais il ne cherchait pas à précipiter les choses. Il avait inspiré et expiré profondément, quand il s'était mis sur elle.
Son souffle se faisait peu plus rapide, lorsque ses mains frôlaient des endroits plus sujets aux sensations et comme elle n'avait jamais du gérer cela, il lui était difficile de le calmer. Cependant, quand la vague se calmait un peu elle reprenait des respires un peu plus profonds avant la prochaine. Son corps lui criait maintenant de tout envoyer valser les principes à la con dans sa tête, pour l'écouter lui et son désir. Ce qu'elle fit.
Cette fois-ci, il n'était pas en pilote automatique. Cette fois-ci, pas de "Getting to fuck once a day is as good as it gets", sa vieille devise qui l'avait autant protégé qu'elle lui avait pourri la vie. Cette fois-ci, c'était... pour de vrai?
Comme la pénombre se dissipait doucement, elle pouvait voir ses yeux. Il n'avait rien d'habituel, rien de saugrenu, ni de mauvaise intention. Il semblait y avoir un questionnement, une sincérité. Elle lui fit un délicat signe d'approbation de la tête. Elle lui donnait tout, parce qu'elle sentait qu'elle avait confiance, qu'il était là, qu'il la protégerait. Elle sentait qu'il n'y avait pas de jeu, ils prenaient cette marche ensemble.
Elle vint lui caresser tendrement la joue. Puis descendit son autre mains pour joindre son caleçon et l'aider à l'envoyer valser. Elle eu un petit rire lorsqu'elle découvrit que ce n'était pas si facile que cela à descendre...
Lui, par contre, n'avait eu aucune difficulté avec ce qui lui restait, à elle, de vêtements. "Ça... va faire un peu mal." Lui avait-il murmuré à l'oreille avant de l'embrasser très doucement sur la tempe.
Ça... va faire un peu mal...Elle aurait préféré ne pas entendre cela. Elle fût quand même calmée par le baiser sur la tempe. Elle prit un grand respire et passa une main dans les cheveux de Big Daddy... Mal, pas mal, elle comprenait maintenant la signification de brûler de désir. Elle se mordit la lèvre inférieure et murmura:
-Ok,...
Elle lui sourit avec une certaine fragilité de l'appréhension de la douleur, mais il était si doux et tendre qu'elle n'en était pas inquiète.
Il avait tout fait pour minimiser la douleur. Rendu là, le Camp aurait aussi bien pu se faire atomiser, il n'en avait rien à faire. La confiance était probablement le plus beau cadeau qu'on pouvait lui donner.
La douleur l'avait un peu surprise au début, mais ce n'était pas une douleur à tout casser non plus, elle en avait connu des pires, elle était juste constante... Elle était consciente qu'il avait tout fait pour que ce soit une bonne expérience, en douceur et dans le respect. Elle avait oublié tout le mal les entourant, la situation de fin du monde, le Camp, il n'y avait qu'elle, lui et cette pièce chauffée.
Il n'avait pas beaucoup l'habitude d'avoir à se préoccuper de ce que l'autre pouvait ressentir. C'était déstabilisant. Ça l'obligeait à faire attention à tout, à sa respiration, au moindre mouvement, au moindre frisson. Et c'était beaucoup plus intéressant, aussi. Il avait amené sa bouche tout près de son oreille et il avait soufflé son nom. "Kara"
Le fait qu'il murmure son nom la fit vibrer, lui donnant une énergie qui transperçât son corps. Elle fit une plus forte pressions sur ses mains qui se baladait dans le dos de Big Daddy, son corps prenait le rythme doucement pour l'accompagner dans la danse.
Elle voulait elle aussi lui murmurer son prénom, mais elle faisait une différence entre Big Daddy, le pimp et Aurélien. Aurélien, lui n'aimait pas son nom... Se risquerait-elle ? Peut-être si dit avec tendresse, amour et douceur, cela le ferait voir d'un autre œil la chose? Elle souhaitait plus revenir vers ses sensations ... Puis le dit quand même en réponse, avec toutes les émotions tendre qu'elle pouvait: ''Aurélien''.
Il avait pressé son front au creux de son épaule, avec une longue inspiration hachée. Quand il expira, il était audible qu'il essayait de se calmer un peu. Et y parvenait assez mal.
Elle voyait qu'il tentait de se calmer, mais se calmer de quoi... L’excitation, ou d'avoir dit son nom. N'ayant aucune expérience elle ne savait pas trop comment réagir, elle était dans un monde à part et transit et en même temps, elle ne savait plus... ''S'cus....er'' Le mot s'était étirer car une chaleur qui chatouillait son bas-ventre avait pris quelques peu la place le temps de quelques secondes, venant couper la communication et la faisant reprendre un souffle un peu plus profond et bruyant par la suite.
Il avait eu comme un frisson, un spasme qui avait secoué son corps tout en os et en nerfs. Et puis il était retombé. Le seul signe qu'il était encore bien en vie, c'était qu'il essayait de reprendre son souffle.
Elle appuya doucement la main derrière la nuque d'Aurélien, pour jouer dans ses cheveux. Elle entendait bien qu'il était essoufflé, elle aussi essayait de reprendre une partie de son souffle. Elle était bien, elle était au chaud, elle posa un baiser là ou elle put, sur sa tête au dessus de son oreille. Préféra ne pas prendre la parole pour le moment, ne sachant trop quoi dire et ne voulant pas briser le moment.
Sa respiration était presque revenue à la normale quand il se serra brièvement contre elle avant de se laisser tomber sur le côté.
Elle se tourna naturellement par réflexe vers celui qu'elle adorait regarder. Puis posa la tête sur son épaule pour fermer les yeux un peu. L'étourdissement de toutes les émotions étant présent. Elle serait restée là encore des heures durant. Mais voilà elle avait aussi le sens des responsabilités.
« Je reste encore un peu... Puis, je devrai aller au puits... Question comme ça? Tu as dormi, au final, cette nuit? »
Il avait enfoui son visage dans ses cheveux. Elle pouvait sentir son souffle chaud quand il avait répondu. "Ouais, J'ai dormi. Et il va falloir que je me lève aussi. Dans cinq minutes, mettons..."
Elle allait poser des questions sur ce qui pouvait être fait ou pas devant les autres, mais changea son questionnement à la dernière seconde.
« Mais...heu... Ça tourne toujours comme ça à la fin?
- Comme ça? Qu'est-ce que tu veux dire? »
Ah un petit rire...
« Je veux dire que je suis un peu étourdie et je me demandais si c'était toujours comme cela... Et je crois aussi que je vais devoir me laver, mais bon...
- C'est jamais exactement pareil, mais... T'es médecin, tu dois quand même avoir une idée des passages plus ou moins obligés... Et j'ai une baignoire, là." Il avait désigné ladite baignoire avec ses orteils.
« Oui je connais une partie t'inquiète pas, mais savoir les choses et les vivres c'est différent. Je t'embête plus avec mes questions. »
Elle s'assit pour prendre ses vêtement de nuit qui traînaient. Puis sorti un pied du lit.
Il s'assit à son tour, juste à temps pour la rattraper avant qu'elle ne se lève. Il lui avait posé un baiser sur la nuque avant de la laisser aller. "Ce n'est pas parce que j'y réponds mal qu'une question m'embête."
Elle se tourna quand même pour lui donner un dernier baiser sur le front, avant de sortir complètement, elle alla chercher ses vêtements de jours serrer ceux de la nuit. Une autre journée de travail allait commencer mais pour une fois depuis un petit temps, elle avait le cœur à l'ouvrage.
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Divine Providence le Sam 30 Nov - 23:31

Avec le froid, l'obscurité et l'oisiveté forcée de cette saison, presque tout le monde avait tendance à se lever plus tard. Quand Aurélien entra dans le bâtiment principal, il espérait que quelqu'un avait quand même parti la cafetière. Tiger était déjà à table avec une tasse de café fumante entre les main. Dormir plus tard était pour elle impossible avec les autres filles qui bougeaient, ronflait, parlaient en dormant et pétaient.



  • Finit de couler il y même pas deux minutes...
  • Je savais bien que je l'avais entendu m'appeller." Rigola-t'il. "Come to Daddy!" Dit-il en se versant une tasse. Après quoi, il vint s'asseoir en face d'elle.
  • T'es de bonne humeur ce matin... Ça tombe bien... Elle se pencha pour parler à voix basse et n'être entendu que de lui...
  • Les filles ont commencé à faire des paquets qu'elles cachent un peu partout...

  • Pourquoi, je suis de mauvaise humeur, d'habitude?" Puis il réalisa toutes les implications ce ce qu'elle venait de dire. "Oh non... Pas déjà!"


Tiger se recala dans sa chaise et laissa passer la première remarque. - Apparamment... J'vais quand même pas les en empêcher. Mais je me dit que d,ici une semaine elle vont manquer de cachette...



  • Je vais demander à un des pécores de planter un putain de sapin dans la cour, ça nous évitera tout ce cirque à chaque année." Il était plus sarcastique qu'énervé.
  • Ou alors on essaie d'en avoir un faux... Qu'on pourra ranger et ressortir. Paraît que ça se faisait.
  • Tu vas voir, l'autre grand dépendu d'andouille de Badger va nous en ramener un en pensant être tombé sur une arme ultra-secrète!"
Elle pouffa de rire malgré elle.

  • Ça expliquerait l'expression "se faire passer un sapin".


Il ricana. "J'y avais même pas pensé, à celle là!" Il désigna ensuite les tasses. "Réchaud?"

  • Non faut que je slaque... J'commence à avoir mal à l'estomac. J'ai juste envie de boire un truc chaud... J'pense que je vais demander au Cook de faire de bouillons... Il doit savoir comment faire ça ?
Lui se resservit. En revenant, il posa sa main sur le front de Tiger. "Du bouillon? T'es pas en train de me couver quelque-chose, toi?" Elle tourna la tête, comme agacée par le geste.

  • Comme toujours t'écoute pas vraiment. Je dis que J'ai envie de boire chaud mais que le café me donne mal à l'estomac. Juste l'eau chaude c'est dégueulasse !


Il haussa les épaules et se rassit. "Ouais, ouais, je suis sûr qu'il sait faire ça, du bouillon. Il en a déjà, fait, même, je pense... Mais, sérieusement, je te trouve mauvaise mine. Sont tant d'ouvrage que ça, les filles?"
Elle haussa les épaules.

  • Les filles combinées avec les nouveaux qui savent pas socialiser... Pfffff
  • Ah oui? Il y a une histoire, là, tu me racontes?
Elle baîlla un bon coup en s,étirant comme une chatte puis replaça la couverture sur ses épaules.


  • Marc, le puisatier-fermier machin... On dirait qu'il a jamais appris a interagir avec une femme.
  • Je t'ai dit, il devait y avoir quelque chose dans l'air ou dans l'eau, à Beauharnois... Mais bon, c'est plutôt un brave type, pas méchant pour deux caps. Ni pour plus... Si il a fait chier une des filles, tu me diras, on a notre volontaire désigné d'office pour aller abattre un arbre. Paysan, puisatier, bûcheron, c'est un peu la même maudite affaire...
  • Il l'a pas fait chier, loin de là... Mais tsé il fait un peu baver les filles. Enfin c'est naturel, il est jeune, en santé, bien bâti et capable de pouvoir une famille en bouffe et en eau. J'veux dire à ce niveau là c'est purement hormonal ! Et quand il a refusé le cadeau que Natasha lui a proposé, elle s,est mise à pleurer. Lui comprend pas pourquoi... Tiger jouait distraitement avec sa tasse sur la table.
  • Natasha, pourtant... C'est pas la pire, dans le genre... Je veux dire, elle a pas dû le regarder avec des yeux de vache en bavant. Tu lui as mis les points sur les i, au pécore?
  • Moui... Enfin j'ai expliqué, mais en même temps, bordel je lui ai dit que s,il avait quelque chose à éclaircir avec Natasha, c'est avec elle qu'il doit parler, pas moi !
  • Qu'il se compte chanceux, d'ailleurs. Elle est parlable, elle! Tu imagines, si c'était Romero qui était allé lui apporter de quoi et qu'il l'avait envoyé promener?
  • Roméro... Il donne des coups de pieds en dormant lui !
  • Oh ben! Il faut qu'il soit endormi pour être capable de se battre, lui! Ouais, ça me fait penser... Je me demande si on ne pourrait pas t'organiser un endroit pour dormir, pas trop loin de la Marque mais un minimum tranquille. Et puis tu pourrais avoir tes affaires, tout ça...

Elle le regarde de côté avec un petit sourire en coin...

  • hum. hum..... La nuit a donc été agréable à ce point hein ?


Il regarda le fond de sa tasse, brièvement. "La nuit? Ouais. Et je te raconte pas le matin..."
Elle pouffa de rire...

  • haaaa j'le savais. J'le savais tellement !


Il lui donna une pichenaude amicale sur le bras.

  • Tu savais quoi, hein?
  • Je te l'avais dit que la nuit ne serait pas un problème mais qu'au matin... Je te l'avais dit ! Bordel c'est de la bio pure et simple à ce niveau là !
  • Le pire, c'est que j'ai été très, très correct! Je me tenais vraiment bien. Irréprochable, limite...
  • Ho Je suis certaine que tu te "tenais vraiment bien..."
  • Tu pouvais pas la rater, celle-là, hein? Mais je ne savais même pas que je pouvais être aussi... Ben, correct, quoi...
Elle le regarda dans les yeux, le fixa comme si elle tentait de lire son âme.

  • Ho donc pas une simple baise ?


Ses yeux allaient rapidement de droite à gauche, le signe de l'auditif qui réfléchit.

  • Le temps le dira, j'imagine. D'habitude, même les civiles qui se retrouvent chez moi, elles savant qu'elles sont là pour ça. Là, c'était pas pareil...

Elle se recala dans sa chaise et tenta de refouler au mieux la bile et l'amertume qui lui remontait au fond de la gorge. Si sa vie à elle n'était rien de ce qu'elle avait un jour pus rêver et espérer, il n'avait rien à voir là-dedans. Elle n'avait personne à qui s'en prendre, alors autant laisser passer la douleur et se réjouir de bonheur des autres, non ? Elle ferma les yeux et garde le silence.

  • Quoi? J'ai dit une connerie, encore?
  • Non... non pas du tout. En fait tu pourrais difficilement mieux tomber si ça marche. Elle est jeune, solide, capable d'avoir des enfants en santé et elle prend le bien-être de la communauté à cœur.
  • Wow, wow, wow... On n'en est pas là. Du tout. Elle me connait même pas!
  • Elle connait Mont-Saint-Gérgoire, donc elle en sait beaucoup plus que tu ne le pense. Ne sous-estime pas l'intuition d'une femme.
  • Ouais, bon... Elle sait aussi que mon père me crissait des volées, forcément...
  • Dur à manquer...
  • Mais à part ça... Ah, ouais, aussi, quand je vais aller reconduire Aurélie, il y a des chances qu'elle y aille avec moi. Alors tu pourras dormir chez moi, parce que les filles seront pas endurables.
  • Merci... Sincèrement. Donc vous y allez hein ? Un retour aux sources ?
  • Y'a pas de quoi, c'est normal. Elles risquent déjà assez de te casser les pieds la journée. Bon, après, on va voir si c'est possible d'aller là haut par ce temps. J'ai plus quinze ans...
  • C'est ce qu'elle te disais ce matin ? Tiger lui lança un regard salace en disant cela.


Il eut un petit rire mais baissa brièvement la tête.

  • T'es conne, Tiger! Nan, ça va, j'ai pas eu droit à des remarques désagréables.
Elle hocha simplement la tête en signe de compréhension.

  • Oublie juste pas que même si vous comptez les jours, la méthode est loooin d'être à 100% efficace.
  • Ouais, mais bon, elle est médecin, quand même... Elle doit quand même savoir ce qu'elle fait!

Tiger lui lança un regard sévère. 

  • Ben oui, ma mère était chimiste, elle savait ce qu'elle faisait. Ça l'a pas empêcher de se faire sauter avec son labo...
  • Je sais, je sais... Mais là, pour le moment, statistiquement, on devrait être corrects.
  • Statistiquement... Enfin, bonne chance. Elle lui fit un sourire sincère. - Bon, je vais aller mettre de l'eau à bouillir moi, histoire qu'on se lave un peu. Et pour pas gaspiller le butane, je vais ranimer le feu...


Il se leva. "Je vais appeller les postes de miliciens, voir si il y a eu de quoi de particulier cette nuit. Si je réveille encore Rocheleau, il est viré!" Elle ricanna.

  • T'as pas pensé juste le mettre sur le shift de jour genre ?
  • Mais il y est deux semaines sur trois! Je peux pas faire mieux!

Elle haussa les épaules comme pour dire : Oui, c'est toi qui vois....

  • Et s'il est viré il va faire quoi ?
  • Abattre un sapin, tiens, pour commencer!
  • Bonne idée ! Et un vivant si possible pour cette année ! Parce que le truc racornis sans aiguilles qu'on a l'an dernier...
  • Au cas où Rocheleau dormirait pas, essaye de demander à Marc, ou au petit barman.

Elle avait déjà l'énorme chaudron dans les mains et se dirigeait vers la porte.

  • Ben marc, on parle tellement fort depuis une minutes que je pense qu'il doit être déjà au courant!

En route vers son bureau, le pimp donna un petit coup de canne sur la toile qui fermait la stalle de Marc. "Marc! Sapin!" dit-il bien fort.
avatar
Divine Providence

Messages : 412
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42
Localisation : Planète terre (parfois)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Nicolas Grenier le Dim 1 Déc - 20:09

Marc sépara ses rideaux avec la hache donnée par Big Daddy.

- Merci, Tiger, çà me fait une belle réputation! Désolé de demander de l'aide pour mieux comprendre notre société.
Puis, d'un ton plus neutre:
-Alors, est-ce que c'est moi ou ce Rocheleau qui doit abattre un sapin, monsieur?

Nicolas Grenier

Messages : 124
Date d'inscription : 17/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Pierre (Dieu) le Dim 1 Déc - 20:18

- Vas-y, mon vieux. Tu as la hache et tu es plus dégourdi que Rocheleau. Et puis, tiens, si tu me rends ce service, je te fais un mois de loyer gratis!"

Il adressa un petit salut de la main à Marc avant de disparaitre dans son bureau.
avatar
Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Nicolas Grenier le Dim 1 Déc - 20:23

-Marché conclu d'abord, mais quand est-ce qu'il faudrait que je le coupe? Aujourd'hui, ou plus tard, un, deux, trois jours avant Noël? C'est quand, Noël, au juste?

Nicolas Grenier

Messages : 124
Date d'inscription : 17/07/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Bêtise quand tu nous tien,

Message  Kara-Lune Dupuis le Dim 1 Déc - 20:40

(je fini la mise en page plus tard car le rp est en cours.)


Kara, avait recommencer à sortir un peu de son labo, métier oblige. Il en avait réussi des bonnes quand même Jony, la faire sortir de l'endroit ou elle se tenait réfugier pour aller là ou elle avait sans cesse refusée. Pour soigner un patient qui ses avérer ne plus vraiment être un patient... Pfiou, elle n'y comprenait plus rien alors autant se concentre sur la science...


Tiger était assise à la table, la tête appuyée sur ses bras sur la table.


Elle observa un moment Tiger avant de s'approcher...



  • Ça va Tiger?


La pute releva lentement la tête.

  • Ho oui, juste un peu fatiguée. J'ai pas l'habitude de dormir en... troupeau.
  • Ah.. Bon... tu dors ou normalement?


La femme tatouée regarda la médecin avec un air franchement amusé.

  • Dans le lit de Big Daddy...


Rougie jusqu'au oreille... cherchant ses mots et quoi répondre à ça...

  • Heu...pfff ...nan
  • Relax! C,est pas ta faute c'est Big D. qui veut me punir... Et il a bien faillit perdre son pari si tu n'étais pas intervenu.
  • Oh, désolé j'étais pas au courant, en fait au départ j'ai fais ça part devoir...et parce qu'il m'a attraper un peu sur un genre de compromis.
  • Normal, C'est Big D. Et maintenant tu connais sa plus grande faiblesse...
  • Je connais... ah ... ça... Si c'est sa plus grande il en a pas tant que ça alors.
  • Il en a d'autres, mais il en a moins honte que de celle-là...


Kara eu un sourire amusé

  • Ça m'apprendra à vouloir aider tout le monde ou mes patients
  • Ça t'apprendra à quoi ? Mieux connaître les gens ? Découvrir que tout être vivants est vulnérable ? Perdre ta virginité ?
S'étouffe presque sur la dernière remarque...

  • Oui, c'est ça... Oh tsé j'avais des principes farfelue dans la tête et je m'en rend comte, chaque jours... Comme rien faire avant le mariage. Plus j'avance plus je me rend comte que c'est des principes de bunker ridicule, qui ne se tiennent pas vraiment à l'extérieur.
Tiger ferma les yeux pendant une seconde.



  • Sur son lit de mort, mon père M'avait donner un conseil. Un conseil pour sa fille unique et adoré... Il M'a dit perdre ma virginité le plus vite possible, avec quelqu'un qui me plaisait. De ne surtout pas attendre le grand amour, sinon je risquait de la perdre dans les pires des conditions. Je suis heureuse d'avoir suivi son conseil !


Encore une fois la médecin sourit.

  • Les conseilles de mon père était plus en lien avec l'eau... Dans la vie rien ne sert d'essayer de la retenir, elle te filera toujours entre les doigts, alors quand cela arrivera ouvre la mains ça restera plus longtemps que si tu la sert.
  • Belle image. En effet, on ne peut rien, rien retenir et la vie est rarement ce que l'on avait espéré.
  • En effet, j'aurais jamais cru développer des sentiments pour un homme comme Big Daddy.... encore moins perdre ma virginité, sous peu enfin bref. Comment tes au courant au juste?



Tiger éclata de rire !

  • Les rumeurs comme quoi il était pas parti dormir seul déjà. Le fait qu'il m'ai parlé de toi hier. Et surtout la lueur dans son oeil ce matin, et dans le tien...
  • Ah... j'ai une lueur dans l'oeil moi? Et bien
Rit puis réalise...



  • Il a parler de moi HIER?

  • Moui, il comprenait juste pas qu'une femme veuille juste dormir avec un homme sans baiser....
  • Ben c'est simple j'étais là au départ pour l'aider en tant que médecin, à dormir et veiller sur lui. Ce qui n'est pas un fait nouveau. En échange je dormais au chaud ce qui m'aidait à pas recommencer de bronchite.
  • Ho je lui avais bien dit que la nuit ne serait pas un problème... C'est le matin...
  • Ah? Pourquoi plus le matin?
  • Le moment du réveil, quand le corps est complètement relax, l'esprit encore embué de sommeil, donc les inhibitions basse. En plus les hommes ont souvent une érection au réveil.
  • Ah, oui j'avais oublié se fait, c'est que j'ai pas l'habitude des hommes. Mais je n'étais pas venue parler de ma virginité perdue en fait...


Les deux filles sourirent de concert.

  • Ok de quoi alors ? Tu dois bien savoir compter tes jours non ? Je t'avise juste que J'ai plein de putes qui tombent quand même enceinte !
  • Hein?


Devient blanche...On vient de péter sa bulle sur laquel elle marchait un peu là...Comme si elle avait penser à ça dans tout l'histoire... Il y eu un très long moment de silence avant un...

  • PUTAIN DE BORDEL...Monumentale.
  • Oups ?
Elle mis la mains sur l'arrête de son nez, et son expression faciale était clair elle se traitait de conne... Elle enleva la mains pour se taper la tête faussement sur la table...

  • C'est bien pour ça que je voulais rien faire... Manquerait plus que ça...

  • Dois-je en déduire que la timing était favorable à la procréation ?
  • Je sais pas j'ai pas regarder... Mais si c'est pas le cas c'est proche il me semble que je suis a deux semaines environs...
Tente de reprendre son calme...

  • C'est pas ce que je venais parler non, plus... Mais là...
Se lève et fait un geste qu'elle n'a jamais fait, kicker une chaise... Prend un grand respire...

  • Je venais demander si tu avais plus d'information sur les antibiotiques et le pains, vu que les recherches sur le virus me sort un peu par les oreilles...
  • Les antibio ? Heu c'est à Jony qu'il faut demander ça. J'ai jamais appris ça. Et heu le pain ? Faut demander au cook...
  • Je sais pas tu m'avais parler que tu avais entendue un truc avec les antibiotiques et le pains... Oui je demanderai à Jony...
Est encore sonné...de ce que Tiger lui à dit plus haut, même si elle essai d'avoir une discutions normale...

  • Sinon il à dit d'autre chose à mon sujet que je devrais savoir?
  • HO ! Antibio et pain ! Oui pardon, on parle de péniciline là ! L'antibio qui "pousse sur le pain moisi !
  • Oui... ça... ça prend n'importe qu'elle pain ou faut qu'il soit de farine particulière.
  • Bonne question. N'importe quel pain je suppose... J'ai jamais testé et je sais que ça a été découvert par accident avant la guerre. La gars avait laissé son restant de sandwich avec des pot de pétris dans l'évier du labo. Résultat, les cultures en contact avec le pain moisi étaient mortes.

  • Bien, j'en parlerais à Jony, ça pourrait être utile à refaire pour avoir de la pénéciline. C'est beau les fleurs et les champignons mais en hiver c'est pas ce qui a de plus facile à trouver.
  • En effet... Ça avance bien les recherches ?
  • Quand même oui, mais quand on s'acharne trop sur un sujet, on fini par avoir une vision tunel, donc je vais mettre cela légèrement de côté.
  • C'est pas comme si tu n'avais pas un nouveau champs d'intérêt à découvrir !
Ne fait pas de lien...



  • Non en effet, j'ai plein de truc à étudier, mais il y a des urgences plus que d'autre. Donc antiviral, vaccin, antibiotique... murmure tout bas à elle même, ''anti-bébé... Si je savais mieux lire, je pourrais comprendre mon livre de biologie plus facilement, mais surtout lire de vieux livre de médecine pour connaitre les composantes de certain médicaments.

  • Hum... lire, faut pas demander ça à moi...
  • Tu connais quelqu'un qui sait bien lire ici? C'était mémé qui me montrait... Elle me manque elle aussi d'ailleurs.
  • Mis à part son expertise, elle me manque pas à moi ! Ben Big D. est certainement la personne qui lit le mieux que je connaisse... Et il comprend ce qu'il lit...


Appuis sa tête sur sa mains... Sourit.

  • Oui, tien, une raison de plus de le voir. Sinon tout va bien? Quelqu'un à besoin d'aide ?
  • Pas que je sache, à moins que tu ai un médicament contre la connerie ?


Nouvel éclat de rire de la part de la docteuresse.


  • Non, parce que j'en prendrais bien une double dose moi-même en se moment. Par contre Jony a parler d'en faire pour aider les gens à rester heureux...
  • Ho... C'était une projet à Mémé aussi, un truc contre la dépression...
  • Et bien, si on arrive à faire tout ça, on aura une vrai compagnie pharmaceutique pour soins ici. Si ça arrive va falloir, avoir plus de sécurité tout le monde vont essayer de venir les voler.
  • Et crois-moi, tu ne veut pas être une laborantine qui se fait kidnapper par une bande de raiders... J'ai testé pour toi. C"est nul...
  • Arf, non, je ne tiens pas à me faire kidnaper non plus, j'ai vu ce que cela faisait aussi à AngieEt j'ai pas trouver cela plaisant me faire prendre en otage avec elle pour Sophie, alors qu,on l'avait payé pour sa libération la petite



Tiger soupira...

  • Ouais vous avez eu d'la chance en plus !
  • Oui, j'ai bien cru qu'on y passerait avec l'anglais fou




Tiger regarda la jeune femme avec un air sombre.

  • J'aurais aimé y passer.   J'espérais y passer, mais Jaune est arrivée.
  • Qui a-t-il Tiger, Pourquoi veux-tu mourir?


Bon elle avait bien mille raison qui y venait en tête mais son métier ne lui permettait pas d'imposer les réponses.*



  • Ho non plus maintenant. Mais il y a longtemps, quand j'étais à la merci de ces raiders et que personne ne me cherchait... La mort était préférable à ce que je vivais crois-moi. Mais Jaune M'a sortie de là, m'a ramenée ici et Big D. a fait venir le docteur Landry. Je sais pas comment il a fait mais il m'a sauvée. Ceci dit, le prix que j'ai du payer pour ma survie était assez élevé...
  • Le prix c'est ton travail du moment?
  • Ho non pas du tout... Pour faire bref, l'infection s'était rendu dans mon utérus... Il a du le retirer et un ovaire aussi. C'était ÇA le prix...
  • Arf... Je suis désolé pour toi.



Tiger haussa les épaules, le geste voulait dire " Bah on s'en fout" mais tout le reste de son corps exprimait le contraire.

  • Pratique pour une pute mettons, d'être stérile.
  • Oui, mais les putes ne sont pas moins des femmes... Je ne peux pas imaginer ce que cela peut faire. Ça doit faire le même effet que si on coupe les couilles d'un homme.


Tiger la regarda avec un sourire sadique.

  • Ou si on lui tire une balle dans les parties...
  • Oui en effet, tu semble connaitre la sensation que ça leur fait?
  • Disons que je l'ai déjà vu... C'était tout à fait mérité. Et il a souffert longtemps en poussant des cris de procs qu'on égorge !


Elle se pencha vers l'avant.

  • C'est d’ailleurs à ce sujet que Big D. M'a expulsé de sa chambre...
  • HEIN?  C'était un de ses amis? plus allier dans son cas... Amis...
  • Pas vraiment. C'est même pas par rapport au gars. C'est un truc que tu vas vite apprendre de lui. Lorsqu'il se met en colère, il a de la difficulté à revenir sur ses paroles. Or dans ce cas précis, il était furieux que je n'ai pas fait appel à lui ou la milice. Cela a défait L'ordre établi et donnait l'image que les putes font la loi.


On pouvait encore sentir dans la voix de Tiger que ce commentaire ne passait pas.

  • Si tu as fait ça c'est qui devait bien y avoir une raison, plus urgente que d'aller à la milice.
  • Genre le mec allait pas me laisser partir de là en vie. Mais Big D. Il a préféré se mettre en colère au lieu de me demander plus de détails. Faut dire que Franciss était dans le coin, et dans le genre qui jette de l'huile sur le feu...
  • ah d'accord. La blague c'Eàest que oui la milice c'est bien mais souvent sont pas au bon endroit au bon moment. Combien de fois on ses fait attaquer au camps cet été... On aurait tous eu le temps de mourir 10 fois si y aurait fallu attendre la milice.
  • Bah ouais évidemment. Mais bon tant pis... Et puis tout le monde attend la milice, mais personne ne veut s'engager tsé...


Nouveau sourire de la part de Kara

  • Faut-il encore savoir se battre, moi je serais une milice totalement inutile, c'est pour ça que je soigne.
  • Ho je disais pas ça pour toi... Et puis tu sais, apprendre à se battre c'est possible, J'ai bien appris à être une pute sado-maso...
Kara soulève les épaules en signe de je sais pas...



  • Oui bien je suis bien loins de tout ses connaissances...
  • Tu as des solides notions d'anatomie non ? Donc tu sais déjà où frapper pour faire très mal... Reste à te motiver à frapper...
  • Oui, mais c'est la peur du coup qui ne se rend pas qui me bloque. Si le coup se rend pas tu viens d'en manger une... C'est ça qui me fige en fait...
  • Si le coup se rend pas t'en mange une, si le coup se rends t,en mange une... Quand t'es coincée, soit tu donne des coups, soit tu te contente d,en recevoir.
  • Et puis si tout le monde se fait frapper qui va les soigner si je me bat... En effet par contre coincé je crois qu'il n'y a pas de choix.
  • Et je dis pas que tu dois te mettre en avant. Juste te défendre si nécessaire.
  • Tu veux un café?
  • Non merci, faut que je slake sur le café, j'ai mal à l'estomac...
  • Oh, tien je vais devoir trouver à faire aussi avec ça... Ça pourrait être pratique. Et bien j'en aurai des recherches différentes à faire je vais devoir prendre tout ça en note.

  • Enjoie... Moi je vais demandé au Cook de nous faire des bouillons à chaque bêtes que les chasseurs rapporte, comme ça on pourra boire quelque chose de chaud et facile à réchauffer sans avoir des aigreurs à l'estomac...
    Oui en effet et aussi ça aide à prendre des vitamines rapidement sans devoir prendre un gros repas chaque fois. D'ailleurs il doit bien y avoir un grenier très froid qu'on pourrait prendre comme un congélateur pour faire des réserves .. Non?
  • Ben... on a déjà un petit congélateur. Un grenier... Hum.... Bonne question. Mais au pire on pourrait demande à non artisant de faire une boîte pour mettre dehors cette hiver.
  • Oui je crains juste qu'une boite dehors attire les animaux affamé de l'hiver
  • Ben, nos chasseurs mettrons des trappes autour, on fera d,une pierre deux coup !
  • Ouai... On va peut être réussir a avoir des rongeur pour le coup et je pourrai faire des expériences...

Tiger lança un regard dégouté à la Médecin.... Clairement elle avait des tas d'images en tête qui combinait rongeurs et expérience, mais rien qui se fasse dans un domaine médicale...

Kara la regarde, penche la tête de côté...

  • Tu crois quand même pas qu'on va tester des médicaments sur des humains directement.
  • Hoooooo Tester des médicaments ! Ben oui évidemment ! Dommage que Toy soit pus là alors !
  • Heu,... Y autre chose à faire avec des rongeurs?
Elle regrettait déjà un peu sa question.


  • Ben... Heu t'as pas idée de ce que les clients demandent des fois... Mais ça je fais pas... enfin pas sur moi !

  • Hein... J'ai presque peur de demander... En fait non je veux pas savoir. Les gens sont vraiment rendu totalement fou.
Tiger se calla bien droite dans sa chaise.

  • T'as pas idée. Aujourd'hui y a des malade qui me paient pour leur faire ce que les raiders me faisaient... Heurk.... Mais bon je comprends pour les hommes et la prostates et tout. Mais heurk quand même. Ceci dit ça reste entre nous, ils me paient CHER pour leur faire ce saloperies !

  • Heurk... Juste heurk... Finalement j'ai pas vraiment envie de savoir... Ah moins que tu es besoin d'en parler, je vais t'écouter...

  • Heu non c'est juste parce que tu pose la question... Mettons que non...

_________________
http://www.youtube.com/watch?v=bMMV_RoEMxE
http://www.youtube.com/watch?v=Hl6I_bou5rw
Je fais des fautes d’orthographe j'en suis consciente et je suis désolée pour vos yeux.
avatar
Kara-Lune Dupuis

Messages : 45
Date d'inscription : 23/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nemophilist & Nefelibata

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum