Frigun convivencia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Frigun convivencia

Message  Angela Honey Badger le Sam 30 Nov - 11:22

Spoiler:
Il a été porté a mon attention que mes ''titres'' ne fesait aucun sens, (ce qui est vrais, dans un sens) Alors, je vous est simplifié la tâche (si ardue) de googler les mots (et de bien faire le sens que vous voulez…)

http://betterthanenglish.com/firgun-hebrew/
pi
http://dictionnaire.reverso.net/espagnol-anglais/convivencia

ou encore mieux (des ti cartons!)

http://s9.postimg.org/syri5offj/frigun.jpg
et
http://s29.postimg.org/6i1059obb/convivencia.jpg

Have fun (parce que moi, j'en est en criss!)

Entre dormir, manger, pisser, arpenter les environs, chasser et passer le reste de la journée avec la petite, il ne lui restait que peu de temps pour être seul et souffler. Pour tout autre personne, passer une semaine entière avec un pot de colle aussi charmante que Ray aurait été une tâche ardue. C'était tout le contraire pour Angela. 

Ses jérémiades sur sa mère, elle les transformait en suggestions sage pour qu'elle puise amadouer celle-ci, et peut-être, avec un peu de chance, revenir. Sa curiosité sur absolument tout, surtout la chasse, elle s'en nourrissait autant qu'elle l'abreuvait. Il était si rare qu'on lui pose des questions, que l'on s'intéresse a ses opinion, qu'elle est la réponse à tout et surtout, elle aimait entendre un autre bruit de pas que les siens lorsqu'elle était loin de la marque, seul dans les champs.

Ses habitudes n'avait pas changé. Elle fesait le tour des salles et apportait un assiette à qui n'avait pas mangé. Ce n'était pas pour se faire dire 'merci' ou parce qu'elle les croyait incapable de se servir, non. Ça lui donnait un prétexte pour demander: Hey, sa va? Qu'est-ce que tu fait? Et ainsi, engager la discussion avec des filles de la marques, des nouveaux arrivant, ou des anciens, et elle adorait ça.

Elle avait renouer avec Aurélien depuis un moment déjà et était plutôt contante de voir que la lumière du bureaux était fermé passer onze heure.

-Service aux chambres!, fit elle en cognant à la porte de son bureau, cette après-midi la.

La porte s'ouvrit et il la laissa passer.

-Wow, ça c'est du service!

-Hey, commence pas à te foutre de ma gueule, j'ai même pas rien faite encore!

Elle avait les mains trop pleine pour refermer la porte. Elle déposa l'assiette, beaucoup trop remplie pour être seulement à Aurélien sur le coin de son bureau et déposa son sac par terre. Il avaient beau être insupportable, depuis leur réconciliation, elle finissait majoritairement ses soirée en pied de bas, dans son bureau. Elle aimais bien l'entendre gueuler dans la radio.

-C'est pas comme ça, qu'il faut répondre! Tu de défends beaucoup trop. Il faut poser une question. C'est celui qui pose des questions qui contrôle la situation!

Il était à la fois sérieux et hilare. Depuis quelques temps, il lui en donnait des tas, de conseils dans ce genre. 

-Bon, on mange quoi, à soir?

-Pfff, si j'aurais voulu être agressive, je serait rentré en défonçant la porte à coup de pied, pi je te l'aurait foutu en pleine face. …Ce qui, ma foie, aurait super bien matcher avec le gras de chèvre que ta dans les ch'feux.

Elle pigea dans l'assiette, renifla et gouta.

-Ché pas, mais c'est bon.

-Tu sauras, ma pauvre enfant, que la gomina est un artefact d'avant-guerre et que pouvoir s'en coller sur la tête, c'est un signe extérieur de richesse. Et ça impressione les pékins.

Il se servit à son tour.

-Eh, c'est vrai que c'est bon, ce machin...

Elle croisait ses jambes sur les pattes de la chaise du propriétaire, se placent confortablement en extirpant diverses objets de son sac; son cartable, ses crayons, quelques fleurs.

-Sa doit pas mal juste impressionner l'Dumarchand, pour ce qui est possible d'impressionner une tête d'oiseaux comme lui.
-Impressionner les cons, c'est la moitié de ma job! Heureusement, ce n'est pas très difficile!
-Pfff!

Sans renchérir la jeune fille sourit et posa son crayon sur le papier. Elle n'était pas particulièrement du genre bavarder, elle, ce qu'elle aimait, c'était écouter les gens. Un silence naturel s'installa entre les deux. Elle pigea quelques fois dans l'assiettée. Au bout d'un moment, il sentit, même de billet, qu'elle ne dessinait pas la fleur qu'elle avait de posé sur ses cuisses. Les yeux d'Angela se levaient irrégulièrement de sa feuille pendant une fraction de seconde et retombait. 

Il avait quitté son écran des yeux et lui avait jeté un regard oblique.

-Dis-donc, toi, tu prévois de mettre ma tête à prix?
-J'immortalise le chat qui t'pousse dans face.

-Ouais, en cette saison, y'a cette bestiole qui vient hiberner sur mon menton. Une espèce de symbiose, si tu veux... Et ce qui est encore mieux c'est qu'au printemps, j'ai l'air jeune, tout à coup!
-Pfff!, fit-elle en ne quittant pas son canevas des yeux aussi. Ta moins d'cernes, déjà.
-Je trouvais qu'avec Aurélie et toi, armées, dans le coin, ça devenait dangereux de trop ressembler à un racoon...
-Hey, chui pas mal sure qu'elle sais différencier un rongeur de son ''parrain'', à t'aime bien trop pour ça!
-Raison de plus! Imagine que tu me tires une flèche entre les deux yeux, suite à une confusion légitime entre moi et un quelconque Procyon. C'en serait fini de votre belle amitié!
-Tes safe; je suis pas si bonne que sa pour viser, fit elle ouvrant la main devant elle, mine convaincu et solennel.../ /...Au fait, on pourra pas la garder infiniment ça je l'sais, mais comment on la redonne? Ses parents vienne la chercher, on va le reporter, on la ramenne chez elle en même temps qu'on part scavenger?
-Je vais la ramener, il faut que j'aille faire un tour à Mont-Saint-Greg...
-Parfait, j'vien avec toi. J'ai bien hâte de voir la gueule des "parents''… 

Elle hésita parce qu'elle n'était pas le genre à se meller des affaire des autres:

-Au fait, c'est quoi exactement l'histoire… avec les parents? Y'a l'aire d'avoir beaucoup, beaucoup d'ambiguïtés… 
-Oh, encore un plan foireux qui a tourné court. Sa mère, Johanne, travaillait pour moi. Quand elle est tombée enceinte, elle a voulu me faire croire que c'était de moi. Je me méfiais, c'est le genre à se dire que ça lui assurerait une vie tranquille à ne rien faire et à se servir dans la caisse. Enfin bref, la petite est née et il s'est assez vite avéré qu'il était génétiquement impossible que je sois son père.
-Génétiquement impossible?, répéta-t-elle en levant les yeux de sa feuille, un sourcil haut.
-La mère a les yeux bleus. La petite a les yeux bruns. Si on connait un tant soit peu les lois de l'hérédité, c'est facile de... do the math...
-Waip et elle te ressemble pas vraiment, physiquement, mais ça, on peu pas vraiment le dire avant qu'elle est quelques années.../ /...Hem, tu veux m'expliquer un autre truc?
-Encore heureux pour elle!
Il ricana. 
-Peut-être, dis toujours...
-C'est quoi l'truc des yeux avec la génétique?
-C'est assez simple, en fait. La couleur des yeux est déterminée par un gène. Au plus les yeux sont foncés, au plus le gène est dit dominant. Noir est dominant sur brun qui est dominant sur bleu qui est dominant sur vert. Nous avons chacun deux gènes de couleur d'yeux, hérités des parents. Ça s'appelle le génotype. La couleur des yeux que l'on a, ça s'appelle le phénotype. Moi, par exemple, j'ai les yeux bleus. Donc, je ne peux avoir que deux combinaisons de gènes possibles. Bleu-bleu ou bleu-vert. Je ne peux transmettre que ça. Pareil pour Johane. Donc, si Aurélie était ma fille, elle aurait les yeux bleus ou verts.

Parfois, en fait, souvent, Aurélien était beaucoup trop intelligent. 

-Where the fuck do u learn those things?

-J'ai appris à lire dans des magazines de vulgarisation scientifique. Et des mauvais romans policiers. Et des histoires de cow-boy... Mais le coup des gènes, ça a l'air complexe, comme ça, mais ça ne l'est pas. Un de ces jours, je vais t'expliquer ça sérieusement.
-Waip, parce que je suis pas sure de comprendre.../ /...Shit, avoir sus ça, j'aurais pu essayer de guesser qui était mon père! ha ha! Bha, ok, donc, la ''mère'' elle a mis l'enfant sur le dos d'un autre gars et est partie vivre ailleurs?
-Des fois, ça doit être aussi bien de ne pas savoir, ça évite de trop s'inquiéter sur son hérédité... Je pense que c'est le vrai père, qu'elle a fini par épouser. Elle s'est bien doutée qu'après un coup pareil, elle était mieux de donner sa démission.
-Hum.../ /...et c'est juste sa? Après des années vous vous en êtes pas remis?
-Moi, je m'en fous un peu, maintenant. Mais il y a la petite. Histoire de faire un peu la paix, ils ont décidé de me demander d'être son parrain. Pour de vrai, là, à son baptème. Mais ils ne s'attendaient pas à ce que je prenne les choses autant au sérieux, je crois...
-La petite, si. …et puis, they named her after you, yes?
- Son nom, ça faisait partie du plan de la mère. La couleur des yeux, ça met six mois à se stabiliser. Je me doutais bien que ce n'était pas ma fille, mais quand elle était bébé, j'ai passé des heures à la promener pour l'endormir, pour lui faire passer ses maux de ventre. J'ai toujours adoré cette petite. Mienne ou pas, nom ou pas, mère cinglée ou pas.

-Hun.

Elle avait un petit sourire en coin, elle continua de dessiner en acquiesçant.

-En tout cas, c'est nice de l'avoir ici, j'ai hâte d'avoir des enfants, c'est chouette, des enfants.../ /...Tu crois que sa serait se trop si je communiquait avec ''sa mère'', C'est quoi donc son nom?
-Si un jour je trouve que le taux de fécondité d'une colonie s'effondre, tu me rappelleras de l'emmener y faire un tour! 
Elle mit un pied dans ses cotes et poussa.

Angela Honey Badger

Messages : 249
Date d'inscription : 22/01/2011
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frigun convivencia

Message  Angela Honey Badger le Sam 30 Nov - 11:37

-Arrête de t'foutre de moi!
-Sa mère s'appelle Johane. Tu peux toujours communiquer avec, mais ne t'attend pas à des miracles. Elle a un peu viré vieille aigrie...
-Je sais faire avec le monde agri.
-Mais... Cette fois-ci, en tout cas, tu ne viens pas à Mont-Saint-Greg avec moi.
-Ha non?
-Non. Et ce n'est pas, personnellement, contre toi. C'est juste une question de circonstances.
-S'correcte. 

Elle déposa le crayon et lui montra le dessin.

-J'vais pouvoir le montré a mes kidnappeur pour leur faire peur la prochaine fois que j'me fait enlever. Si ils me sédate pas, bien sur…

La vue du dessin lui avait tiré un large sourire. Presque aussi lumineux que celui de Ray.

-Waoh. C'est la première fois qu'on fait mon portrait. 
-Pfff!
-C'est… Vraiment nice! 
-Merci!

Elle le rangea fièrement. Aurélien avait dit ''nice'', hehe.

-Je crois que tu as atteint ton quota de kidnapping pour le reste de ta vie, non? Et ça n,a rien à voir avec ta sécurité non plus, cette histoire. Mais, tant qu'on est à parler de ça. Je vais peut-être bien être absent deux ou trois jours. Est-ce que tu crois que tu pourrais... Superviser, un peu, pendant ce temps?
-Bha, c'est à peine la …
Elle conta
-quinzième fois qu'on me… what?
-Est-ce que ça te dérangerait de prendre l'intérim pendant mon absence. S'il te plait?

Elle lui offrit son ton le plus suave et joua du sourcil:

-Does that mean I get to have your office key?
-Do you think you'd need it?
-Ergh…, sourpia-t-elle en laissant de coté ses plaisanteries.
-Et tu ne récupères pas ma veste non plus. Par contre, si il y a quelque chose dont tu aurais besoin, à ton avis, tu me le dis et je vois ce que je peux faire.
-Ya rien qui me viens en tête juste la, sauf le fait que... c'est a Tiger que tu devrais confier le post de relève, non?
-Si il était pertinent de donner l'intérim à Tiger, pourquoi est-ce que je te demanderais?
-Hum, je sais même pas c'est quoi un intérime...

Il eut un petit rire, elle s'avança pour le pincé dans les cotes.

-Shut up!
-Ok, est-ce que c'est à Tiger que je demande de s'occuper du Camp pendant que je vais être parti?

Elle plissa les yeux, incertaine.

-S'tune question piège? Tes en trin de voir si.../ /... Est-ce qui faudrait pas au moins qu'elle sache que tu me met 'en charge'… Je suis pas sur qu'elle va triper… 
-Mais elle n'a rien à dire. Sa job, c'est de gérer la Marque et c'est déjà un boulot à plein temps. Elle n'a rien à voir avec la gestion du Camp!
-Heu… ok.

La réponse n'était pas un oui. Elle accusait réception de l'information. Il restait quelques questions. …Et les miliciens? et si elle se fesait enlever? …Et si elle foirait comme sa mère? Elle déglutis en fixant le vide entre eux, en profonde réflexion. Elle avait vus Aurélien géré le camps depuis quelques mois déjà, elle était curieuse de ce qu'il fesait, de la radio et tout, mais… mais… et si il se passait VRAIMENT quelque chose de grave durant son absence? 

Au plus elle se poserait de questions, au plus elle paniquerait, au plus elle risquait de choker. Il insista, donc:

-Alors, qu'est-ce que tu en penses?
-What if something BAD happen? I'm I-I mean really; what if I screw up!? 
-It's only for two days, three at most. You can manage. You know how I feel about the Camp. Do you think I'm... improvising, here?
-No…
-I know what I'm doing. You'll do just fine and you won't have time to get bored. Do we have a deal, here?
-No deal, fit-elle mollement en effacent le vide avec sa main. 

Son expression passa de réfléchie à résolue. Elle avait l'impression que c'était beaucoup plus raisonnable si elle le fesait de cette manière:

-On trade rien en se moment, pas besoin de deal. Mais j'accepte. / /...J'vais garder le fort pendant que tu ira porter la p'tite.
-T'es la meilleure!, Lui dit-il avec un grand sourire. Sans blague, tu me rends vraiment service, là.
-N'importe quoi, t'aurais trouver quelqu'un d'autre…/ /...Pourquoi j'ai l'impression que je suis encore en trin de faire parti d'une expérience machin…

Avec un autre sourire en coin, il s'était croisé les mains derrière la tête et s'était accoté dans le fond de sa chaise. L'air d'attendre qu'elle en aie fini avec son inévitable crise de paranoïa.

-Tu manigance tellement d'quoi...
-Absolument pas!

Angela Honey Badger

Messages : 249
Date d'inscription : 22/01/2011
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frigun convivencia

Message  Angela Honey Badger le Sam 30 Nov - 12:30

Il avait décroisé ses mains et avait levé la droite, paume vers elle, avec le geste de celui qui jure. "Sur la tête de mon frère."

-Mais il manigance pleins d'shit lui aussi!
-Je ne vois pas le rapport! Ok! Sur la tête d'Aurélie, ça te va?
-Heu, j'lui est parler dans l'labo avant que tu 'dorme mieux' pi y manigançait pour tester des antidépresseur sur toi! Tu comprend pas comment sa l'inquiétait, y'avais juste toi dans bouche! j'ai plus appris sur toi en une soirée que ce que TU veux me raconter en six mois.

Elle lève les bras en signe de paix.

-Fache toi pas.

Il ne se fâchait pas. Il avait même l'air de trouver ça plutôt drôle.

-T'es sérieuse? Je le reconnais bien là, celui-là! Formé à l'école Bélair! Pourquoi est-ce que le patient devrait être informé de son traitement?
-Ouin, j'pense que c'était juste pour trouver un moyen de te faire dormir.

Il redevint un peu plus sérieux. Mais pas beaucoup. 

-Comment ça? Je te réponds, quand tu me poses des questions!

Elle répondit a sa question avec une grimace, dent serré, yeux plisser d'incertitude en fesant pivoter sa main lentement.

-Au moins, ça a pas été nécessaire. Ça va, je dors très bien, maintenant, Dit-il avec l'air d'un chat qui vient de gober un canari.

Angela tentait de se rappeler une citation. Comme elle avait l'air de chercher ses mots, il lui laissa le temps de suivre le fil de sa pensée, sans l'interrompre.

Elle fini par claquer des doits et récita, doit en l'air:

-Oui, c'est ça que je voulais dire : The worst part about being strong is that no one ever asks if you’re okay… / /...Sometimes, reaching out and taking someone’s hand is the beginning of a journey. At other times, it is allowing another to take yours.

Elle joignit a la fin de sa citation un pivot de doit, toute fière.

-And who are you talking about here? Me? You? Both?
-nhhhhhhhea… Personne en particulier, fit elle en ramenant rapidement son doit et haussant les épaules. C'était une citation. …Sa sert a faire réfléchir!!
-Ben tiens! Si je ne crois pas celle-là, tu vas m'en raconter une autre?, Avait il demandé, hilare. Quoi, tu trouves que je ne réfléchis pas assez, en ce moment?

Cette question là semblait un peu plus sérieuse. Angela n'aimait pas ce genre de terrain glissant.

-Heu, Why would I think that?
-J'en sais rien, je te demande si c'est ce que tu penses.

Il s'était penché en avant, avait accoté ses coudes sur ses genoux et avait patiemment attendu une réponse. Parce que les jeunes personne sont ce qu'elle sont, Angela vit son jeux et répondit du tac au tac:

-Pffff! Arrête de tout calculé!.../ /…Metton que j'avais pas d'intentions, hun? 

-Je ne calcule rien du tout! Mais pourquoi c'est si difficile de communiquer?

Angela senti de la pression et se mit a patiner. Elle essayait vraiment de ne pas dire quelque chose qui allait la mètre dans le pétrin ou fâché son ami:

-C-C'est-q-t-tout le monde ici t'aime super gros, ta l'aire d'être le seul à pas partager cette opinion la! I feel like your a fukin' broken pot and… and, and and- 
-I'm a fucking broken pot. But... I got patched up a little, lately.

Elle avait avancé la tête de quelques centimètre et dit sur un ton calme de leader:

-Well I hope she hug you so tight all of your broken pieces will stick back together.

Il avait changé environ trois fois de couleur en cinq secondes. Il avait regardé le sol, puis le plafond, puis son interlocutrice.

-Ouais… A quoi je m'attendais, aussi. Les nouvelles vont vite...

Incapable de réprimé un sourire elle lui pointa l'évidence:

-Fuck les nouvelles; On vie dans même, fucking, place.

Elle secoua les mains devant elle pour tout effacer.

-You know, last week, I asked what was up with you and you said:

Elle se lança dans une imitation sans drame d'Aurélien:

-'Enfin bon, on est pas là pour raconter ma vie.'
-Oui, Ok, je me souviens de ça. Mais, qu'est-ce que ça a à voir?
-Hien?
-Je t'avais dit qu'on n'était pas là pour raconter ma vie. Ok. Qu'est-ce que tu veux me dire quand tu me rappelles ça?

Elle se recula dans sa chaise et imita Aurélien lorsqu'il 'évaluait' une situation. Les rôles avaient complètement changé.

-Parce que tu répond pas 'vraiment' quand j'te pose des questions.
-Mais qu'est-ce que ça aurait changé si je t'avais dit ce qui se passait? Désolé, mais je trouvais ça un peu gênant de dire que je ne suis pas fichu de dormir tout seul...
-Écoute, si j'avais voulu te forcer à en parler, je t'aurais harceler avec mes questions. J'voulais juste te dire que, tu est une fucking huitre, bon. Pi je comprend pas pour quoi. Parce que tout l'monde ici t'aime vraiment VRAIMENT super gros. Les filles parle de toi, les filles TENTE de rendre ta vie encore plus horrible- j'veux dire merveilleuse, en te mariant avec une parfaite inconnue, Tiger s'en fait pour toi, ton frère s'en fait pour toi, ton frère s'en fait pour toi et il cherche de l'aide, Kara s'en fait pour toi, chui pas mal sure qu'à se stade la, même le père Dumarchand s'en fait pour toi!
-Ok, ok…

Il regardait le sol, l'air d'un gamin pris en faute. Elle, elle s'attendait à plus de réparti de sa part… Ou au moins qu'il t'ente de jouer l'anguille encore une fois qu'elle le pique une seconde fois.

-C'est beau, y'a pas à s'en faire. Ça va, là... Je sais pas ce que vous me trouvez, tous, mais bon...

Il avait vaguement grogné sa réponse, l'air vraiment mal à l'aise.

-C'est vrais, j'les comprend pas moi non plus; ta tellement d'laque d'in ch'feux…

Il avait repris un peu de contenance pour lui dire: 

-Eille! T'arrêtes avec mes cheveux? C'est une obsession, chez toi!

Son rire se coinca dans sa gorge, elle essaya de le retenir, ferma les yeux, puis eu un fou rire presque silencieux.

-Et elle se fout de ma fiole, en plus!

Lui même avait les épaules qui tressautaient.

-Hey, j'suis la, je sais encore s'que j'fait, tsé.
-T'as bien de la chance!.. / /...De savoir ce que tu fais.

Il était maintenant secoué d'un authentique fou-rire. 

-Pfff!

Elle riait encore plus, parce qu'il riait lui aussi. 

-Tu vois, c'est aussi bien que tu t'occupes un peu du Camp, vu que tu sais ce que tu fais. Parce que moi… 

Il avait esquissé un geste dans les airs. 

-Au retour, ce sera peut-être plus clair, qui sait?
-houuu u misterious again, but thanks for the compliment, I guess…?
-J'm'en vais faire un pélerinage. Ouaip! Je vais remonter sur ce fichu Mont où j'ai pas mis les pieds depuis vingt ans!

Elle se rassied confortablement, pied sur la chaise du pimp.

-Ho. ha, waip c'est bien ça. Changer d'aire et tout… ouai, ouai.

Puis une idée lui traversa la tête, elle lui fit de petit yeux.

-Té fucking mieux d'revnir.

Il secoua la tête en signe de dénégation. 

-Évidemment, enfin. Où est-ce que tu veux que j'aille? Et puis pourquoi est-ce que je partirais?
-Ché pas.
-Ben, moi non plus. Pas de panique, je vais revenir.
-Té mieux.
-Sinon?

Elle hausa les épaules mine de dire ''ba, sinon rien, y'en a pas de sinon'' Mais ses épaules tombairent et elle s'amusa:

-Sinon j'engage des chien sniffeur pi je traque la gomina? 
-Tu crois que j'en mettrais encore si j'allais me faire ermite en haut du Mont ou je ne sais quelle connerie?
-Fuck, chui jalouse de la montage debore! Fuck le mont saint-grégoire!
-Ou bien, je vais droit vers la mer, je me trouve une barque et je rame jusqu'au Congo. Toujours sans gomina, bien sûr.
-Voyon, Ray aussi me parle du Congo!
-C'est moi qui lui en ai parlé. Monsieur Ngoma, mon professeur, c'est de là qu'il venait. Il me disait toujours que là-bas, personne n'avait dû aller bombarder. Qu'il faisait toujours chaud...
-Hum, une place de rêve, donc.
-Peut-être pas, à cause des crocodiles...
-Avec les mutations si l'hivers est pas la pour tué les bebites, j'ai pas hate de voir ce qu'on peu trouver la bas!.../ /...Ho, sa me fait penser!

Elle prit son sac et le mit sur ses genoux

-Ça te fait penser? C'est bien, ça!
-Pfff! 

Elle mit la main sur ce qu'elle voulais mais ne le sorti pas tout de suite. Elle expliqua:

-…Sa fait un boute que je veux t'en parler. Ok, tu t'souvien l'idée VRAAAAIMENT trop bonne que tu a eu de me coller francisse au cul? Bon, après qu'on soit partie pour chercher Sophie, deux gars, un père et un fils, se sont fait sauter.../ /... On est arriver pile au moment ou ils attendaient la CDC et aux lieux de ça, c'est nous qu'ils on trouver. Mais ils étaient a bout, et se sont fait sauter quand même. Bref, j'ai récupéré; ça.

Elle sorti le bracelet de la CDC qu'elle avait prit sur le cadavre et le tendit à Aurélien.

Angela Honey Badger

Messages : 249
Date d'inscription : 22/01/2011
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frigun convivencia

Message  Pierre (Dieu) le Mar 3 Déc - 23:00

-Ah. Euh... Merci…»Il avait pris l'objet. Sans crainte, mais sans trop savoir quoi en faire. « Je me demande si Cédric pourrait m'analyser ce truc...
-Qui c'est Cédric? Ok, j'ai froid, attend une seconde. » Elle sortit et quelques secondes plus tard réapparut avec une couverture sur la tête.
«On disait?
-Cédric, c'est notre informaticien. Enfin, celui qui reste. Un peu bizarre, le gars, mais il connaît son affaire.
-Informaticien?
-Un type qui s'y connaît en ordinateurs. Et je ne parle pas juste de savoir les utiliser, il peut en fabriquer! Et leur faire faire ce qu'il veut.
- Ho chouette, et il pourrais regarder ce qu'il y a dans le bracelet? …Advenant qu'il y a quelque chose, ils les posent pas pour rien leurs foutus bracelets!
- Mon hypothèse, c'est qu'on doit pouvoir accéder à l'espèce de programme qu'il y a dedans. Et éventuellement, le modifier...
-Un programme?
-Oui, le système qui donne des ordres à l'objet, ou qui permet de lui en transmettre, si tu veux...»


Elle hocha la tête, avec une moue sarcastique. Il était facile de voir qu'elle ne comprenait pas grand chose.


«Oui, bien sur!
-Regarde.»


Il lui avait pointé son écran d'ordinateur.
«Admettons que je veux faire de la comptabilité.» Il cliqua, faisant apparaître la calculatrice.
«Je rentre mes chiffres et c'est le programme qui fait l'opération. C'est plus clair comme ça?
-Nope.
-Ok...»
Il se prenait au jeu des explications.
«Alors… Il me faut une métaphore pas trop pourrie... L'ordinateur, c'est comme une arme à feu. Tu appuies sur un truc et tu obtiens un résultat. Eh bien, dans un gun, tu as toute la mécanique, l'ignition, la pression, la propulsion, dans un ordinateur, tout ça, c'est ce que fait un programme.
-Hum, et ton ami sait modifier les ''intérieurs de guns''
-C'est pas mon ami, mais oui, admettons qu'il peut fabriquer un gun avec d'autres guns brisés, ou changer le calibre des munitions...
-Changer l'calibre de munitions?
-Oui, non, c'est pas la bonne comparaison. Disons qu'après qu'il aie modifié le gun, au lieu de tirer des balles, il tire... Je sais pas, moi... Un grappin, tiens! Le principe reste le même, mais le résultat est différent.
-Wow, t'as presque autant d'imagination qu'Ray, haha! Mais bon, j'comprends.
-Bon, heureusement, pour trois jours, tu ne devrais pas avoir besoin de l'ordinateur. Tu auras le temps d'apprendre plus tard. Fais juste la comptabilité sur des feuilles, si besoin est...
-Y'a tu quelque chose que tu sache pas, a part ne pas savoir comment traire une vache, j'veux dire?
-J'ai l'air de tout savoir, mais, en fait, je sais juste un peu de tout. Je n'ai pas vraiment de spécialisation. Ce qui fait que la plupart du temps, ce que je sais ne sert à rien.


Elle le regarda un instant, le jaugea sans intentions, vraiment. Puis dit calmement en opinant la tête:
-Les feuilles je connais, ma t'faire ça.
-On est pas au cap près, tu me diras, mais qu'au moins, on sache si on en est de notre poche...
-C'est bon, I'll manage…
-Tu as des questions?
-Non, non. …Est-ce que tu crois que t'oublie d'me dire quelque chose?
-Je sais pas, justement, je n'ai pas vraiment l'habitude de déléguer...
-S'correcte, moi chui habitué d'me faire donner des taches que j'ai jamais faites. J'ai d'l'imagination, je suis sur que vais trouver des solutions si y'a des problèmes!
-C'est bien ce que je me suis dit. Et puis, de toutes façons, la majeure partie du boulot, c'est de ne pas paniquer et d'avoir l'air en contrôle.
-J'ai vu ça.
-Je sais que ça a l'air un peu... lame... Mais c'est ça, être le chef, il faut être rassurant, parce que la peur est le pire ennemi de la communauté.
-I know.
-Je sais que tu sais. J'aime juste être sentencieux, des fois. Je m'entraîne pour trouver des trucs brillants à dire sur mon lit de mort.
-Tsss, tu veux dire autre chose que: ''do not let him take over''
-Ouais, je me suis rendu compte que je n'étais vraiment pas à la hauteur, la dernière fois que je suis mort...
-Au fait, il a quoi le docteur? Pourquoi tu l'laisse rester ici si tu l'trust pas?
-Il est compétent, il fait sa job, il paye le loyer du bloc opératoire. Jusque là, pas de problème. Mais je ne crois pas que si il se retrouvait dans une position de réel pouvoir il se préoccuperait beaucoup du bien commun.
-Hum, ok.
-Eh, tu te rends compte que si il m'arrivait de quoi, on passerait de l'autocratie au triumvirat?
-hum-hum.
-Avec tout ce que ça peut entraîner comme complications...
-Right, sure.
-Eh, Angela, c'est maintenant, qu'il faut en parler. Pas quand il sera trop tard!
-Ta bien raison, parlons en de l'otokratie et du trum-vira.
-Ah, je pensais que le problème était ailleurs... Tu sais, ça n'a jamais tué personne de poser une question... A part peut-être : "Il est chargé, ton gun?"...
-HAHAHA! Mais j'fais rien qu'ça poser des questions!
-Bon, alors, tu sais ce que ça veut dire ou pas "autocratie" et "triumvirat"?
-On peut pas s'intéresser à tout… Pourquoi cette chaise n'a pas d'bras? Y devrais y avoir des bras, c'est franchement plus confortable, tu peux mettre tes pieds ici pi toute.
-Tu demanderas à Super-Badger d'en rajouter, ça lui fera plaisir! Bon, l'autocratie, c'est le gouvernement par une seule personne, autodésignée. C'est ce que nous avons en ce moment.
-On est…. Autocrates?
-Je suis un autocrate. Dans un sens, c'est comme la démocratie : Un homme, une voix. Un homme, moi, une voix, la mienne... Mais, je suis peut-être en train de rendre tout confus avec mes blagues à la con...
-' was a joke?
-Bref. Actuellement, le territoire est une autocratie. Ok? Un chef autoproclamé fait la loi et prend les décisions.
-Mais je sais ce qui se passe, quand même, j'vis ici!
-Oui, mais tu pourrais avoir à l'expliquer à des crétins, donc, il faut que tu puisses le faire en leur en mettant plein la vue. Bien. Dans le cas de mon décès prématuré, nous avons de très, très grandes chances de nous retrouver avec un autre type de gouvernement.
-heuuuu… Pourquoi j'voudrais leur en mettre plein la vue?
-Pour montrer que tu es en contrôle.
Curieusement, il ne s'énervait pas. Il était d'une patience minérale face à ses questions et à ses incompréhensions.
-Non, c'est pas ça que j'veux dire, en quoi leur parler c'est mieux qu'sortir un gun et les regarder fixement?
-Oui, bon, ça dépend du degrés de crétinerie de la personne, aussi. Il faut s'adapter au public. Ce qui nous amène à l'épineux problème du second type de gouvernement. Si je devais y passer d'une façon ou d'une autre, dans l'état actuel des choses, l'autocratie masculine serait remplacée par un triumvirat, c'est à dire un gouvernement composé de trois personnes exclusivement féminin, ce qui risque de poser problème aux moins éclairés des administrés. ...Et, bref, c'est une éventualité à laquelle il va falloir se préparer.
-C'est qui les trois filles?»
Il lui lança un regard par en dessous. Est-ce qu'elle se fichait de lui ou pas? "D'après toi?"
-C'est justement, je vois que Tiger...
-Une a la légitimité de l'ancienneté.
Il ricana.
-Il faudrait pas qu'elle m'entende dire ça... Une autre a la légitimité de son passé et de l'enseignement reçu, la troisième a une légitimité circonstancielle, mais tout ce qui compte, c'est que vous tenez toutes les trois à ce que ce merdier fonctionne et s'améliore.
-Hem, peu tu être plus évasif?
-Tiger, toi et Kara. Voilà. Un moment donné, il va falloir que vous en discutiez.
-Moi je suis celle qui a une légitimé de mon passé et de mon enseignement…?
-T'as tout compris!
-...Mais de quoi tu parle?
-Comment ça, de quoi je parle? De politique...
-Non de quel légitimité de mon passé et l'enseignement je parle.
-Quand tu es arrivée ici, tu étais déjà la chef de ton groupe. Et ça fait maintenant un moment que je te montre les ficelles du métier.


Angela est tellement la personne la moins convaincue, et pourtant, c'est elle la concernée.
-Si tu l'dit.
-Ouais, je le dis.
-Ouin, mettons.
-Tu as l'air convaincue, ça fait peur. Il n'empêche, c'est un fait. Donc, voilà. Je m'en vais demain. Donc, tu as encore quelques heures pour savoir si tu as des questions.
-Toujours pas, tu ma montrée les ficelles du métier et j'ai déjà de 'l'expérience'…
 
Elle lui servi un faux sourire.
 
-Tout va bien s'passer.
-Mais oui, tout va bien se passer.
Il se leva et s'étira.
-Bon, j'ai de la route à faire demain, moi!
-Yeah right, dit-elle trop rapidement. Bonne nuit.

Pierre (Dieu)
Admin

Messages : 219
Date d'inscription : 28/09/2010
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur http://ruins.simplygaming.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frigun convivencia

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum